Littérature sans frontières

Jennifer Richard, une romancière diablement inspirée

Audio 29:00
L'écrivaine Jennifer Richard en studio à RFI (février 2021).
L'écrivaine Jennifer Richard en studio à RFI (février 2021). © Catherine Fruchon-Toussaint/RFI

Écrivaine franco-américaine, d'origine guadeloupéenne, Jennifer Richard est l'auteure de plusieurs romans dont «Il est à toi ce beau pays», une fresque historique à la croisée des colonisations en Afrique et de la ségrégation en Amérique. Elle vient de publier la biographie romancée de Basil Zaharoff, «le plus grand marchand de mort des temps modernes», selon Romain Gary, sous le titre «Le diable parle toutes les langues», aux éditions Albin Michel.

Publicité

 

Le diable parle toutes les langues
Le diable parle toutes les langues © Albin Michel

"Magnat de la presse, de la finance et du pétrole, ami et complice de tous les chefs d’État, mais également mécène de toutes les causes, son influence sur le monde a été aussi néfaste qu’invisible.

De la boue des tranchées aux hôtels de luxe à Monaco, de la répression des grèves à l’assassinat de Jaurès, de Cuba à la Namibie en passant par les Balkans, il a profité de tous les conflits armés et sociaux.

Jusqu’à son dernier souffle, il a manœuvré sans éthique et sans remords pour nourrir la guerre.

Basil Zaharoff, éminence grise des grandes puissances, légendaire marchand d’armes du XXe siècle, est ce diable qui parle toutes les langues." (Présentation des éditions Albin Michel)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail