Reportage Afrique

Niger: les jeunes, une cible facile pour le recrutement par des groupes terroristes (2/3)

Audio 02:17
Des habitants de Zibane-Koira Zéno, village de la région de Tillabéri, dans l'ouest du Niger assistent à une réunion, le 12 mai 2020, après avoir subi une attaque d'hommes armés le 8 mai 2020.
Des habitants de Zibane-Koira Zéno, village de la région de Tillabéri, dans l'ouest du Niger assistent à une réunion, le 12 mai 2020, après avoir subi une attaque d'hommes armés le 8 mai 2020. AFP - BOUREIMA HAMA

Deuxième volet de notre série de reportages au Niger. Le Tillabéri, au sud-ouest du pays, est devenu depuis plusieurs années le théâtre d’une insécurité croissante. Le groupe État islamique dans le Grand Sahara (EIGS) s’y est installé. L’EIGS a mené des attaques spectaculaires dans cette région comme celles de bases militaires de Chinégodar et Inates, ou encore récemment, le massacre de 100 civils dans les villages de Zaroumdareye et Tchomabangou. 

Publicité

Les attaques suivent toujours le même scénario : des centaines de motos qui fondent sur leur cible. L’EIGS recrute localement, et facilement ses combattants. Dans ce pays, où le taux de natalité est le plus élevé au monde, la jeunesse rurale et désœuvrée est devenue une proie facile. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail