Tunisie: les adolescents sensibilisés à la cause palestinienne pendant les cours

Audio 02:19
En dix jours, les affrontements ont fait 230 morts côté palestinien. Ici, le 20 mai à Gaza, après une frappe aérienne israélienne.
En dix jours, les affrontements ont fait 230 morts côté palestinien. Ici, le 20 mai à Gaza, après une frappe aérienne israélienne. © AP/Hatem Moussa

Pendant toute cette semaine, trente minutes par jour de sensibilisation à la cause palestinienne ont été intégrées au programme des collèges et lycées tunisiens. Une manière de sensibiliser les élèves à la question humanitaire, selon le corps pédagogique.

Publicité

De notre correspondante à Tunis, 

Au collège-lycée Mohamed Salah Jabri dans la banlieue sud de Tunis, les drapeaux palestiniens ornent les murs. Une démonstration de solidarité face au conflit actuel. Le lieu est symbolique. Le quartier a été bombardé en 1985 par un raid israélien dans l’opération Jambe de bois, qui visait des membres de l’Organisation pour la libération de la Palestine (OLP).

« La municipalité de Hamam Chott est marquée par cette histoire à cause du bombardement contre les résistants palestiniens, donc notre solidarité est une évidence », dit Hassan Ben Tanfous, directeur de l’établissement scolaire. Et les élèves sont aussi sensibles à la cause palestinienne depuis des années. « Même pendant les célébrations du bac sport, on peut voir de nombreux élèves s’habiller avec le keffieh et brandir le drapeau palestinien, il y a une prise de conscience des jeunes depuis l’enfance », avance-t-il.

► À lire aussi : À Gaza, les bombes israéliennes continuent à faire des victimes

Une séance spéciale intégrée dans le cursus pédagogique

Cette semaine, ils ont discuté avec leur professeur d'arabe, de l’histoire de la Palestine. Une séance spéciale intégrée dans le cursus pédagogique, en rapport à l’actualité du conflit israélo-palestinien.

Oumeima, 13 ans, a déjà son opinion sur l'importance d'une semaine consacrée à la Palestine. « Pour moi, il y a encore des élèves qui ne sont pas encore assez informés. Tout le monde doit être au courant, que ce soit des bombardements et des morts parce que cela pourrait nous arriver à nous aussi, nous devons faire preuve d’empathie », dit l'adolescente.

Mettre en valeur les droits humains

Plutôt que de rentrer dans des débats autour du conflit, le ministère de l’Éducation a voulu mettre en valeur les droits humains selon Nadia Aghrebi, directrice des cycles préparatoires au ministère. « C’est très important parce que c’est une manière d’engager nos élèves à prendre position, à s’exprimer, à donner leur avis, à être sensibilisés aux droits de l’homme », explique Nadia Aghrebi.

Les activités des clubs au sein de l’école seront aussi orientés vers ce sujet. « Ils seront encadrés par des professeurs, au lieu de se tourner vers des propos haineux, ils vont probablement s’exprimer d’une manière artistique », ajoute-t-elle.

Le parti pris en faveur de la cause palestinienne est assumé dans ce programme pédagogique, aligné sur la position diplomatique de la Tunisie, en soutien à Gaza.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail