Reportage international

Covid-19 aux États-Unis: à Baltimore, un stade transformé en vaccinodrome

Audio 02:35
L'entrée du M&T Bank Stadium, transformé en vaccinodrome. Aux Etats-Unis, à partir de ce lundi 19 avril, la vaccination est accessible à tous les Américains de plus de dix huit ans.
L'entrée du M&T Bank Stadium, transformé en vaccinodrome. Aux Etats-Unis, à partir de ce lundi 19 avril, la vaccination est accessible à tous les Américains de plus de dix huit ans. © AFP/Eric Baradat

Dans les grandes villes des États-Unis, des sites de vaccination géants ont été déployés, comme à Baltimore où le système médical de l'Université du Maryland, le département de la Santé et la garde nationale de l'État, et des dizaines de volontaires se sont lancés dans un partenariat inédit afin de transformer le M&T Bank Stadium, qui accueille normalement des matchs de football.

Publicité

De notre envoyée spéciale à Baltimore,

« C’est bien, il n’y a pas la queue », s’exclame Sandy en arrivant devant le stade. À l’intérieur, quelques centaines de personnes patientent tout de même. Elles s’enregistrent sur un iPad avant de rejoindre le site de vaccination. « Ôtez vos manteaux et préparez vos cartes d’identité », demande un militaire de la garde nationale du Maryland qui accueille les arrivants.

Le lieutenant-colonel Charles Wetzelberger supervise la logistique. Il a participé à la transformation du stade de Baltimore en  vaccinodrome. « Dix-huit jours après avoir eu les clés du stade, on était ouvert à la vaccination. Vous voyez les deux bars là, on les a transformés en pharmacie. Environ 25 pharmaciens y préparent les doses », montre-t-il. Puis, il continue : « Il y a 74 postes de vaccinations. Chacun est équipé d’un ordinateur où l’on inscrit les données des patients, donc on a déjà vacciné 150 000 personnes à ce jour et on est ouvert depuis le 5 février. On a commencé avec 150 à 200 injections par jour, maintenant on en fait 6 000 par jour. » 

► À lire aussi : Covid-19: aux États-Unis, pour attirer les touristes, l'Alaska va offrir un vaccin

« L'un des meilleurs jobs d'infirmière que j'ai jamais eu »

Megan Thaggard, infirmière du Tennessee, a répondu à l’appel de l’État du Maryland qui la rémunère pour cette mission. Elle vaccine environ 300 personnes par jour. « Tout le monde va dans un sens, le flux circule bien, en fait, c'est comme un travail à la chaîne à l’usine. C’est l’un des meilleurs jobs d’infirmière que j’ai jamais eu », affirme l’infirmière.

Patty Robey 60 ans, s’installe devant l’infirmière et relève sa manche. « Je me suis inscrite en ligne, mais je n’ai jamais eu de réponse, donc c’est vraiment excellent de savoir qu’ici on peut juste se présenter et obtenir une dose », dit-elle. L’infirmière procède à l’injection et la patiente est ravie : « Cela n’a pas fait mal du tout ».

► À lire aussi : Covid-19 aux États-Unis: vaccination pour tous et réouverture totale de la Californie

« La joie des gens qui sont vaccinés »

Patty est orienté vers une rangée de sièges, au fond de la salle. C’est l’espace d’observation, explique le docteur Jason Marx, le spécialiste en soins intensifs qui supervise le site. « Ils s’assoient un quart d’heure, au cas où ils ont une réaction allergique. Après ce quart d’heure, ils peuvent aller au stand à selfies au bout du stade, où ils peuvent se prendre en photo devant un panneau qui dit qu’ils ont été vaccinés, et ensuite ils repartent. Tout le monde ici ressent la joie des gens qui sont vaccinés », ajoute le médecin.

Le docteur se souvient même d’une patiente venue se faire vacciner en robe de mariée pour signifier que c’était l’un des plus beaux jours de sa vie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail