Revue de presse française

À la Une: le pape François craint une arrivée au pouvoir de Marine Le Pen en France

Audio 04:25
Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, lors de son meeting de rentrée à Fréjus, le 6 septembre 2020.
Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, lors de son meeting de rentrée à Fréjus, le 6 septembre 2020. Valery Hache/AFP

Publicité

C’est en privé que, le 15 mars dernier, le pape s’est confié à des membres de la convention citoyenne reçus au Vatican, signale le magazine L’Obs. « Un ami m'a dit : "En France, si on continue comme ça, on aura Marine Le Pen présidente." […] C'est inquiétant », a dit le pape, rapporte L’Obs

De fait, « l’image du Rassemblement national s’améliore », pointe Le Journal du Dimanche. Selon un sondage Ifop pour cet hebdomadaire, si 58 % des Français trouvent que ce parti politique est « dangereux pour la démocratie », ce chiffre est en baisse de quatre points depuis avril 2017, note Le JDD.

À l’inverse, 42 % des Français pensent que le Rassemblement national est « capable de gouverner la France », et là, c’est trois points de plus en quatre ans, rapporte encore Le Journal du Dimanche.

Le pape s’inquiète, mais il n'y a pas que lui. Dans cet hebdomadaire, le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti traite Marine Le Pen de « menteuse », dit qu’elle est « incompétente » et qu’elle « ne travaille pas », avant de se déclarer prêt à s'engager pour « aider » Emmanuel Macron lors de l’élection présidentielle de l’an prochain. Le garde des Sceaux « n'exclut plus » de se présenter à un scrutin. 

Emmanuel Macron dément les rumeurs d’un tour de vis programmé face à la progression de l’épidémie de coronavirus

 « À cette heure, rien n’est décidé », disait le chef de l’État ce vendredi 26 mars au Journal du Dimanche« J'assume totalement notre stratégie » vaccinale, martelait alors Emmanuel Macron, en promettant de rattraper « dans quelques semaines » les Britanniques en termes de personnes vaccinées.

Droit dans ses bottes, Macron ? Dans une tribune publiée par ce même Journal du Dimanche, une quarantaine de directeurs d’hôpitaux parisiens disent se préparer à devoir « faire un tri des patients » pour faire face à la troisième vague de coronavirus en région parisienne, déclarant n'avoir « jamais connu une telle situation, même pendant les pires attentats » !

À droite, le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand (ex-LR) est candidat pour 2022

Il se dit « totalement déterminé », Xavier Bertrand, qui se revendique de la « droite sociale et populaire », dans le magazine Le Point. Sur sept pages plus la Une de cette hebdomadaire, Xavier Bertrand développe son programme et prévient : « Je ne participerai pas à une primaire » de la droite.

Ouverture ce lundi 29 mars à Paris du procès du bombardement de Bouaké, en Côte d’Ivoire.

En novembre 2004, ce bombardement aérien avait fait 9 morts et 38 blessés dans les rangs de l’armée française. Trois pilotes seront jugés par défaut. « Des lampistes », dit Jean Balan au JDD. Avocat d’une partie des familles des victimes de ce bombardement meurtrier, Maître Balan y explique que « l’attaque de Bouaké serait le produit d’un plan franco-français décidé au plus haut sommet de l’État (sans que la mort des soldats français ait été préméditée) avec pour finalité de débarquer Laurent Gbagbo », alors président de la République ivoirienne, résume Le Journal du Dimanche. 

Bernard Kouchner entendu dans l'affaire Olivier Duhamel

L’affaire Olivier Duhamel, du nom de ce politologue accusé de « viol et agressions sexuelles sur mineur de moins de 15 ans » dans le livre de sa belle-fille Camille Kouchner, La familia grande. Le père de cette dernière, l’ancien ministre Bernard Kouchner, a été entendu. Selon Le Journal du Dimanche, c’est mardi dernier que Bernard Kouchner l’a été par les enquêteurs. Le JDD signale que cette audition « semble avoir été la dernière étape avant la convocation d'Olivier Duhamel ».

Olivier Duhamel, dont le fils, Simon Duhamel, 32 ans, vient d’être « placé en détention provisoire » après avoir comparu en justice hier, suite à son interpellation « en état d'ivresse, barre métallique à la main en train de frapper sur des véhicules en circulation » à Sanary, dans le sud de la France, « où il est propriétaire de la villa familiale », théâtre d’une partie des présumés faits rapportés dans La familia grande, signale le site de l’hebdomadaire Le Point. 

Ainsi va la presse magazine, cette semaine, en France. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail