Vous m'en direz des nouvelles !

Makenzy Orcel, à bas l'empereur, vive la liberté !

Audio 48:30
Makenzy Orcel présente son nouveau roman "L'empereur" publié aux éditions Rivages.
Makenzy Orcel présente son nouveau roman "L'empereur" publié aux éditions Rivages. © Francesco Gatton

Makenzy Orcel revient avec « L’Empereur », un nouveau roman qui nous plonge en Haïti, dans les tourments d'un esprit perturbé. Entre magie, vaudou et réalisme cru, il conte l'histoire d'un homme qui tente de se libérer de ses souffrances et de ses souvenirs dans une langue qui a la beauté de la violence.

Publicité

Trois coups résonnent. Un bruit familier. C’est un destin singulier qui frappe à la porte. Celui d’un homme sans nom ni visage défini, un homme qui a tué quelqu’un et qui ne regrette rien. Un homme qui entend en lui, dès l’enfance, son « Autre intérieur » qui tente de le guider dans les méandres de son existence. Un homme qui était un enfant perdu, et qui a souffert sous le joug d’un autre homme, un mage, un maître vaudou, qui est en réalité un usurpateur et un escroc. Un homme qui se libère de ses souffrances et de ses souvenirs dans une langue qui a la beauté de la violence, et la violence de la beauté, celle de l’écrivain haïtien Makenzy Orcel. « L’Empereur », son nouveau roman, est paru aux éditions Rivages.

Reportage : direction le Kunst Haus Wien, en Autriche. Un musée conçu par l’artiste et architecte visionnaire Hundertwasser, et qui lui est aujourd’hui dédié. Le musée retrace l’évolution de son œuvre protéiforme et met en exergue son combat le plus important : l’écologie. Isaure Hiace nous en fait la visite.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail