Éco d'ici éco d'ailleurs

Les paysans laissés-pour-compte de l’économie indienne

Audio 48:30
Des agriculteurs manifestant à New Delhi, le 26 janvier 2021, se couvrent le visage après des tirs de gaz lacrymogènes, lors de heurts.
Des agriculteurs manifestant à New Delhi, le 26 janvier 2021, se couvrent le visage après des tirs de gaz lacrymogènes, lors de heurts. © Altaf Qadri/AP

En Inde, depuis plusieurs mois, les paysans ont investi les grandes villes du pays pour protester contre la réforme du système agricole indien du Premier ministre Narendra Modi. Des milliers d'entre eux campent aux portes de New Delhi.

Publicité

Pourquoi un tel affrontement entre le gouvernement et les masses paysannes indiennes ? Dans quel état est le système agricole indien ? Les paysans sont-ils les laissés-pour-compte de l'économie indienne ? Et quel impact a ce mouvement sur la place de l'Inde dans les échanges agricoles internationaux ? Voilà les questions soulevées, au cours de cette émission, et posées aux trois invités que voici.

Invités

- Damien Bazin, maître de conférences en économie à l’Université Côte d’Azur et chercheur au laboratoire GREDEG à Nice. Il a publié en 2019 chez l’HarmattanLa justice environnementale et publiera, cette année (2021), un livre intitulé : Sustainable Human Development : A Capability Approach, co-écrit avec Jérôme Ballet et Jérôme Pelenc.

- Fréderic Landy, professeur de Géographie à l’Université de Paris-Nanterre, et chercheur associé à l’Institut Français de Pondichéry, dont il a été le directeur, ces 4 dernières années. Auteur du livre «L’Inde, du développement à l’émergence», publié chez Armand Colin.   

- Thierry Pouch, économiste, responsable du service Études et Prospective des Chambres d'Agriculture de France, chercheur associé au Laboratoire REGARDS de l'Université de Reims Champagne Ardenne et membre de l'Académie d'Agriculture de France. Son dernier livre «La Chine au risque de la dépendance alimentaire» a été publié aux Presses Universitaires de Rennes. 

Reportages :

On part tout de suite au contact des paysans indiens en colère. Cela fait près de trois mois que des dizaines de milliers d'entre eux campent à différents points d’entrée de New Delhi, afin de réclamer le retrait de trois lois, celles-ci permettent une plus grande libéralisation du secteur agricole. Le gouvernement assure que cela permettra d’offrir de nouvelles opportunités à des paysans largement pauvres, mais ces derniers craignent d’être la proie des grandes sociétés agroalimentaires. À la fin du mois de janvier 2021, une énorme manifestation a eu lieu à New Delhi, à l’occasion de la Journée de la République. C’est un reportage Éco d’ici Éco d’ailleurs de notre correspondant Sébastien Farcis.

Manifestation à New Delhi : reportage Éco d’ici Éco d’ailleurs de Sébastien Farcis.

On retourne au contact des paysans. La gronde des fermiers s’est accentuée depuis les affrontements des manifestants avec la police, lors de la fête nationale le 26 janvier. Voilà donc trois mois qu’ils encerclent la capitale New Delhi. On parle de centaines de milliers de personnes. Mais comment s’organise la logistique d’un aussi grand et long rassemblement ? C’est un reportage Éco d’ici Éco d’ailleurs signé Côme Bastin à la frontière de Tikri.  

Logistique fermiers : reportage Éco d’ici Éco d’ailleurs signé Côme Bastin à la frontière de Tikri

On l’a dit au début de cette émission, ce que les paysans défendent en particulier, c’est un prix minimum garanti. Cela concerne une vingtaine de récoltes, de produits, mais en réalité la plupart des agriculteurs touchent beaucoup moins à cause de la corruption ou des défauts des infrastructures locales. Une situation qui plonge beaucoup de producteurs dans une situation financière dramatique, comme a pu le constater Sébastien Farcis qui s’est rendu dans l’État de Maharashtra, dans l’ouest de l’Inde pour ce reportage Éco d’ici Éco d’ailleurs.

Inde - crise agricole et désespoir : reportage Éco d’ici Éco d’ailleurs de Sébastien Farcis dans l’État de Maharashtra

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail