Accéder au contenu principal
Atelier des médias

Comment CNN se positionne face à Donald Trump

Audio 33:21
Isa Soares et Cyril Vanier, sur CNN.
Isa Soares et Cyril Vanier, sur CNN. Capture d'écran

Depuis quarante ans, la chaîne américaine CNN couvre l’actualité du monde en direct. Comment fonctionne-t-elle ? Comment se positionne-t-elle face au président américain Donald Trump, qui la qualifie régulièrement de fake news ? Rencontre avec Cyril Vanier, un des présentateurs de CNN.

Publicité

Sur les Champs-Elysées, dans les bureaux parisiens de la chaîne américaine CNN, nous avons rencontré Cyril Vanier. Pendant dix ans, ce Franco-Christophien a été grand reporter, présentateur ou encore chroniqueur international sur France 24. En 2016, il a rejoint CNN, travaillant d'abord au siège à Atlanta où il présentait des journaux de nuit le week-end, puis à Londres d'où il coprésentait une tranche d'information diffusée à minuit heure française avant que la crise du coronavirus n'éclate.

Avec lui, nous sommes revenus sur le lancement de CNN, le 1er juin 1980. Cable News Network était alors né d'un pari du magnat des médias Ted Turner : celui de diffuser de partout en direct vers le monde entier. La chaîne s'est peu à peu imposée, couvrant des événements d'importance comme la tentative d'assassinat de Reagan à Washington D.C. en mars 1981, l'explosion au décollage de la navette Challenger en 1986 et la guerre du golfe en 1991.

« La recette de CNN n'a pas beaucoup changé. C'est être là où ça se passe, quand ça se passe », explique Cyril Vanier. « CNN a été la première à le faire, maintenant tout le monde le fait. CNN a de nombreux concurrents mais la promesse n'a pas changé. » CNN peut s'appuyer sur des effectifs quasi « pléthoriques » à travers le monde, rappelle-t-il, mais la chaîne « a vocation à mettre beaucoup de gens sur une histoire ».

Dans le paysage actuel et très concurrentiel des médias, « CNN a décidé qu'il valait mieux être bon, très bon, sur moins d'histoires plutôt que de vouloir tout couvrir et s'essouffler à envoyer ses correspondants partout. (...) CNN met donc le paquet sur les histoires qui comptent pour CNN. »

Dans cet entretien, on revient aussi sur les événements récents aux États-Unis avec les émeutes et la vague de protestation qui ont suivi la mort de George Floyd. CNN a couvert abondamment ces événements. Depuis la rue, à hauteur d’hommes et de femmes. Un journaliste noir-américain de la chaîne, Omar Jimenez, a été arrêté par la police alors qu'il était en direct à l'antenne. « C'est dingue. Franchement c'est révoltant, ça ne devrait pas arriver. »

CNN, Trump et la polaristion de la politique américaine

« On est dans un face à face, largement organisé par la Maison Blanche, entre les médias d'une manière générale et Trump. (...) Et Trump a CNN dans le pif, de même que le New York Times, le Washington Post », explique Cyril Vanier. « Nous on estime que c'est parce qu'on fait notre travail et qu'on ne lui passe rien contrairement à d'autres médias qui lui sont beaucoup plus favorables. »

« Cette confrontation, ce n'est pas nous qui l'avons cherchée et qu'elle n'est pas gratuite. On ne cherche pas à se payer le président (...), on relate les faits. Et c'est un président qui ne supporte pas qu'on relate beaucoup de faits parce que dans sa vision du monde, dans sa cosmologie, les choses ne sont pas telles qu'elles peuvent apparaître à des journalistes indépendants. Donc souvent Trump est furieux contre nous comme contre d'autres. »

Cyril Vanier rappelle que l'attaque continue des médias fait partie de la stratégie de Donald Trump. « Là où ça rend le travail des médias difficiles c'est qu'il faut veiller scrupuleusement à ne jamais rentrer dans son jeu », ne pas se positionner comme des « ennemis », ne pas « se laisser manipuler ».

« CNN a vocation à être sa propre source d'information sur autant de sujets que faire se peut. Donc le travail de collecte d'information et surtout de vérification est très robuste », précise Cyril Vanier. Ainsi, une équipe à trois têtes valide chaque contenu sur trois dimensions : éditorial, juridique et déontologique.

Une des clés du succès de CNN, ce sont ses investissements sur le numérique. Avec plus de 200 millions de visiteurs unique par mois, l’offre d'information numérique de CNN est l'une des plus consultée aux États-Unis. La chaîne a réussi à rajeunir son audience. Grâce à des vidéos produites pour les réseaux sociaux, elle est l’une des marques d’information les plus prisées par les 15-25 ans.

« CNN fait partie des quelques chaînes au monde avec un budget très conséquent que n'ont pas beaucoup d'autres chaînes. (...) Quand on a un budget limité, il faut souvent choisir ses batailles. CNN a la possibilité d'avoir plus d'ambition. »  Notre invité rappelle d'ailleurs qu'il n'y a pas de coupes prévues dans les budgets de CNN malgré la crise actuelle. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.