Accéder au contenu principal
La marche du monde

Taïwan, un long chemin vers la démocratie

Audio 48:29
Le mémorial Tchang Kaï-chek à Taipei.
Le mémorial Tchang Kaï-chek à Taipei. Adrien Simorre

Nous partons à Taïwan, où la démocratisation impose de revisiter le douloureux passé de la «Terreur blanche».

Publicité

L’arrivée à Taïwan du parti nationaliste chinois en 49 a ouvert une ère sombre pour cet archipel jusqu’alors colonie du Japon. Pendant 40 ans, le dirigeant chinois Chiang Kai-Sheck puis son fils imposent un régime autoritaire fondé sur un culte de sa personnalité et le rêve d’un retour en Chine continentale.
Aujourd’hui, Taïwan veut réhabiliter les victimes de la Terreur blanche, mais le bilan reste incomplet. 100 000 personnes arrêtées et au moins 1 600 condamnés à mort.
Au nom de la « lutte contre les communistes », la « Terreur Blanche », s’achève dans les années 1980 avec la démocratisation du pays. Un long chemin qui permet aujourd’hui à un consensus de se dégager parmi les Taïwanais : celui de l’attachement à leur système autonome et démocratique.

Taïwan, un long chemin vers la démocratie, c’est un reportage long format, proposé par notre correspondant Adrien Simorre à Taïpei.

REMERCIEMENTS :
Un grand merci à Wei Hua-Tu du Musée national des droits de l'homme, au Musée national du 28 Février, à l’historienne Chung-Hua Lin et à tous les intervenants ayant accepté de partager leur témoignage.

Références :
- Le massacre du 28 février à Taïwan, Les témoignages du silence, Agnès Redon, Nicolas Datiche, Les Éditions du Net, 2018
- Histoire de Taïwan, Hsiao-Feng Lee, L'Harmattan, 2004.

Dates-repères :
Il y a au moins 5 000 ans : présence aborigène austronésienne (ancêtres des actuelles populations autochtones).

1544 : les Portugais arrivent à Taïwan qu’ils nomment « Ilha Formosa » (belle île).

1622-1662 : les Hollandais sont défaits aux îles Penghu et se rabattent au sud-ouest de Taïwan. Convertissent les autochtones au calvinisme et retranscrivent leur langue en lettres latines.

1626 à 1642 : bases espagnoles dans le nord de l’île (Fort San Salvador à Keelung ; fort Santo Domingo à Tamsui). Les Espagnols seront expulsés par les Hollandais.

1662 : les Hollandais sont à leur tour chassés, par Koxinga (Zheng Cheng-kong), loyaliste des Ming, à la tête d’une armée de 25 000 hommes.

1683 : la dynastie Zheng est délogée et Taiwan passe sous commandement mandchou (Qing).

1895 : à l’issue de la guerre sino-japonaise, le gouvernement Qing cède la souveraineté sur Taiwan au Japon.

1911-1912: l'empire Qing est renversé par des révolutionnaires chinois qui proclament la République de Chine.

1945 : l’île est attribuée par le Japon à la République de Chine – alors sous la domination du Kuomintang (KMT).

28 février 1947 : soulèvement populaire dit « Évènements du 28 février ». Le gouvernement du Kuomintang (KMT) envoie des troupes du continent et réprime la contestation dans le sang.

1949 : transfert du siège du gouvernement du Kuomintang de Chine continentale à Taiwan, après sa défaite face aux communistes de Mao Zedong sur le continent. Instauration de la loi martiale le 19 mai 1949.

1950 – 1987 : « Terreur blanche ».

1978-1988 : présidence de Chiang Ching Kuo (1910-1988), fils de Tchang Kaï-chek. Libéralisation progressive du régime politique et levée graduelle de la censure des médias et de l’expression publique. Chiang encourage la participation des Taïwanais à l’administration et au KMT, jusque-là réservés aux continentaux, ouvrant la voie à son successeur Lee Teng-hui.

Milieu des années 1980 : mobilisation massive de divers groupes sociaux pour appeler au changement démocratique et à la modernisation. Le processus de démocratisation de la vie politique à Taiwan durera jusqu'aux années 1990 

14 juillet 1987 : levée de la loi martiale, en vigueur depuis le 19 mai 1949. 

1988 – 1996 : présidence Lee Teng-Hui, premier taïwanais de souche issu des rangs du KMT.

1996 : 1ère élection présidentielle au suffrage universel direct.

Présidentielle 2000 : première alternance politique au pouvoir : Chen Shui-Bian (DPP).

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.