Accéder au contenu principal
Invité international

Sida: «Le suivi biologique des patients va être encore plus difficile avec la pandémie de Covid-19»

Audio 05:56
Un patient séropositif reçoit son traitement à la polyclinique Rutsanana de Harare, au Zimbabwe, le 24 juin 2019.
Un patient séropositif reçoit son traitement à la polyclinique Rutsanana de Harare, au Zimbabwe, le 24 juin 2019. Jekesai NJIKIZANA / AFP
Par : Julien Coquelle-Roëhm
8 mn

« Nous ne pouvons pas laisser la pandémie de Covid-19 réduire à néant les avancées obtenues »dans la réponse mondiale au sida, a déclaré Tedros Gebreyesus, patron de l’Organisation mondiale de la santé, à l’ouverture lundi de la 23e conférence mondiale sur le sida. Au coeur du problème, explique l’OMS, il y a l’approvisionnement en anti-rétroviraux. Mais il y a aussi la quesion du suivi des patients. Les explications de Eric Delaporte, professeur de maladies infectieuses à l’université et au CHU de Montpellier, directeur de l’unité VIH Sida à l’Institut de recherche pour le développement et à l’Inserm. 

Publicité

« L’autre conséquence de la pandémie de Covid-19 [outre l’accès aux anti-rétroviraux], c’est que le suivi biologique des patients va être encore plus difficile. Quand la personne risquera d’être en échec thérapeutique, on ne pourra pas le diagnostiquer, et il y aura un risque que son virus mute et que l’on voit l’émergence d’une résistance au traitement. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.