Reportage Afrique

Côte d’Ivoire: les opérations de renommage des rues d’Abidjan font-elles réfléchir les riverains?

Audio 02:18
Le Boulevard de France, qui traverse la capitale économique d'est en ouest, a été renommé Boulevard Sekou Touré du nom de l'ancien président guinéen, père du panafricanisme, par de mystérieux militants.
Le Boulevard de France, qui traverse la capitale économique d'est en ouest, a été renommé Boulevard Sekou Touré du nom de l'ancien président guinéen, père du panafricanisme, par de mystérieux militants. RFI/Françoi Hume-Ferkatadji

À Abidjan, de discrètes opérations coup de poing de renommage de rues ou de ponts sont organisées depuis le début du mois de juin, dans l’objectif d’attirer l’attention sur l’empreinte trop importante de l'histoire coloniale dans l’espace public, et par conséquent, l’invisibilisation des figures africaines.

Publicité

En Côte d’Ivoire, le débat sur les questions mémorielles est moins agité que dans d’autres pays de la région, mais la question du nom des rues est un problème soulevé depuis le début des années 1990, sans pourtant que la situation ne change. Ces mobilisations-commando, que l'on attribue à des activistes panafricains, tentent de changer la donne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail