Accéder au contenu principal
100 % création

Claire Suco a créé la marque Meuf Paris pour faire du bien aux femmes

Audio 02:30
Claire Suco, en Meuf.
Claire Suco, en Meuf. Meuf Paris
Par : Maria Afonso
6 mn

La créatrice de Meuf Paris a lancé fin 2017 sa marque pour que les femmes puissent porter des vêtements qui leur donnent confiance en elles. Des t-shirts aux messages positifs pour lutter contre les préjugés sexistes.

Publicité

« Depuis toute petite j’écris énormément, j’aime beaucoup les mots, les images. J’ai travaillé dans le cinéma, j’adore le ciné aussi. J’ai besoin de créer au quotidien, vraiment », affirme Claire Suco, créatrice de la marque Meuf Paris.

« J’avais envie d’un nom utilisé au quotidien, en tout cas par ma génération, avec mes sœurs, mes amies, quand on s’appelle, on dit "meuf comment ça va ?". "Meuf", c’est femme à l’envers. L’idée de prendre les choses à l’envers, de ne pas faire comme on nous le demande, de retourner un peu les choses. »

Le poids des mots pour lutter contre le sexisme

Claire Suco aime les mots, elle lance sa marque de vêtements en 2017 pour lutter contre le sexisme. Sur des t-shirts, elle crée des répliques féministes, des messages détournés, drôles par exemple : « Sans Hermione Harry serait mort au tome 1 » ou « derrière chaque femme qui réussit, il y a toujours elle-même ». Que ce soit par des messages pour lutter contre les clichés ou les coupes des vêtements, la jeune créatrice partage des valeurs féministes et reverse un euro par commande à la Maison des femmes en Seine-Saint-Denis.

« Nous prônons beaucoup de valeurs, nous essayons de véhiculer beaucoup de messages et je trouvais important que cela aille jusqu’au bout, que cela puisse aider d’autres femmes. Des femmes qui ne vont pas avoir accès à nos vêtements qui sont parfois très loin de cette démarche parce qu’elles ont des situations graves à gérer. Lorsqu’on achète du Meuf on sait que l’on va aider une femme qui en a besoin. C’est bien d’avoir cette sororité dans l’achat », déclare Claire Suco.

«Derrière chaque femme qui réussit, il y a toujours elle-même.»
«Derrière chaque femme qui réussit, il y a toujours elle-même.» Meuf Paris

L’appui des réseaux sociaux

« Pour moi cela passe aussi par notre manière de fabriquer, on fabrique tout en France avec des matières éthiques. Nous n’exploitons pas les femmes à l’autre bout de la planète pour faire des vêtements pour que nous ici en France nous ayons un peu de pouvoir. J’avais envie que ce soit logique dans tous les sens », ajoute la créatrice.

La démarche de Claire Suco a trouvé une caisse de résonnance sur les réseaux sociaux et une communauté. « Nous sommes très engagés sur les réseaux sociaux, nous abordons plein de sujets qu’on ne met pas forcément sur des vêtements. Très vite j’ai eu la chance d’avoir plein de femmes qui m’ont aidé sur les réseaux sociaux, qui ont aimé, partagé, tout au début alors que la marque n’était pas connue, cela a contribué au succès. Et puis après il y a eu la collaboration avec Angèle sur son clip Balance ton quoi. Nous avons fait toutes les tenues du clip et cela nous a donné énormément de visibilité au passage. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.