Accéder au contenu principal
Afrique économie

Burkina Faso: Ouagadougou traque l'impôt et les contribuables grâce à l'informatique

Audio 02:11
Le marché de Rood Woko à Ouagadougou. (Image d'illustration)
Le marché de Rood Woko à Ouagadougou. (Image d'illustration) OLYMPIA DE MAISMONT/AFP

Au Burkina Faso, Ouagadougou met en place un système informatisé pour d’élargir l’assiette fiscale et de sécuriser les paiements. La mairie peine d'ordinaire à récupérer les recettes fisacales pour alimenter un budget d’environ 53 milliards de francs CFA. Elle espère y parvenir à travers la numérisation de la collecte de taxes.

Publicité

Ouagadougou, comme l’indique son maire, est un grand marché à ciel ouvert. À tous les coins de rue sont installées des boutiques. Il est manuellement difficile de recenser tous ces commerçants, reconnaît, impuissant, Armand Pierre Beouindé, le maire. Cela entraîne, selon lui, des écarts importants entre les prévisions et les réalisations budgétaires. « Le potentiel de la ville de Ouagadougou est à peu près de 50 milliards par an. Aujourd’hui, nous n’arrivons même pas à collecter un milliard, pour la simple et bonne raison que nous ne maîtrisons ni le nombre des contribuables, ni les espaces occupés », explique-t-il.

Un meilleur contrôle des informations

Le nouveau système de collecte des taxes permettra, selon Eric Niameogo, le responsable de technique, de recenser les commerçants occupant les espaces publics en y intégrant toutes les informations concernant leurs activités.

« On est sûr que l’on va enregistrer correctement les différents contribuables, que l’on va élargir le nombre de contribuables que l’on va enregistrer. Parce que là, ça sera géolocalisé, et cela sera fait de façon systématique », assureEric Niameogo. Puis d’ajouter : « Et comme toutes les informations sont centralisées en un seul endroit, ce sera plus facile de contrôler les informations que les gens rentrent. Dès lors qu’ils seront recensés, les contribuables auront une carte et avec cette carte, nous saurons rien qu’en la scannant quelle est leur situation fiscale. S’ils sont à jour, s’ils ont des impayés et quels types d’impôts ils paient. »

Un exemple à suivre ?

Le budget communal se chiffre à environ 53 milliards de francs CFA. Et le besoin pour le financement des projets de la commune est énorme. Il faut construire ou réhabiliter les routes pour le désenclavement des quartiers périphériques, construire les canaux d’évacuation d’eau, etc. Le chef du gouvernement Christophe Dabiré espère que d’autres communes suivront l’exemple de Ouagadougou, afin de réduire les difficultés liées au recouvrement des taxes.

« C’est un processus qui va grandement contribuer à la mobilisation des ressources nécessaires au développement de notre pays. C’est un effort de modernisation de l’ensemble du système qu’il faut faire, pour éviter les déperditions au niveau national dans la gestion de nos activités administratives », déclare-t-il.

Avec le nouveau système de collecte des taxes communales, les paiements électroniques seront privilégiés afin d’éviter des détournements, selon le maire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.