Accéder au contenu principal
Les dessous de l'infox, la chronique

Vaccin anti-grippe et Covid-19, le lien introuvable

Audio 03:49
Les procédés de fabrication d'un vaccin sont souvent longs et délicats.
Les procédés de fabrication d'un vaccin sont souvent longs et délicats. iStock / Neznam
Par : Sophie Malibeaux
8 mn

En France, les trois quarts des personnes à risque devraient se faire vacciner contre la grippe saisonnière, c’est du moins l’objectif que les autorités sanitaires souhaiteraient atteindre. Mais le cap risque d’être difficile à tenir, notamment du fait de la désinformation qui sévit à ce sujet sur les réseaux sociaux.

Publicité

Des médias en lignes font circuler sur les réseaux sociaux les résultats d’études douteuses sur le fait que la vaccination contre la grippe serait responsable d’une augmentation des décès liés au Covid-19 chez les plus âgés. Un récit qui prend le contrepied de la politique de santé publique adoptée en prévention d’épidémies de grippe saisonnière. Ce sont des infox répandues dans les milieux conspirationnistes sous des oripeaux pseudo scientifiques, qui comportent un risque majeur pour la santé publique.

On peut citer par exemple cet article de France Soir, relayé sur Twitter, mentionnant un rapport retiré d’internet 10 jours après sa publication avant d’être corrigé. Le même papier revient en détail sur une étude publiée soi-disant dans le magazine scientifique américain Nature, mais le lien renvoie en fait à un article de The Lancet dont les recherches portent sur d’autres virus que le SARS-CoV-2.

Enfin, l’article se réfère à une « autre publication » dite « scientifique », mais son auteur n’a rien d’un épidémiologiste. Il travaille sur l’écosystème forestier, dans une université mexicaine.

Des allégations dépourvues de fondement

Pour savoir si les personnes âgées prenaient un risque en se faisant vacciner contre la grippe, nous avons contacté le professeur Bouchaud de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, qui - lui - est infectiologue. Selon lui, « Il n’y a absolument aucun lien entre vaccination de la grippe et éventuellement mortalité du Covid. L’expérience que l’on peut en avoir c’est ce qui s’est passé l’hiver dernier avec des personnes qui ont été vaccinées contre la grippe lors de l’épidémie de Covid qu’on a connue. Aucune donnée sérieuse n’a montré le moindre lien. Les vaccins en général, et le vaccin contre la grippe en particulier, sont - parmi les produits de santé - ceux qui sont les plus surveillés, contrôlés, analysés. À ce jour aucun lien n’a été objectivé avec des personnes qui auraient été vaccinées contre la grippe à l’automne dernier. »

Ancien journal transformé en site de désinformation

L’article du site France Soir appartient au registre de l’infox, dans la catégorie des publications propagées sur internet par le lobby anti-vax. Il s’agit d’un mouvement qui connait une importante recrudescence ces derniers mois sur les réseaux sociaux, en provenance d’officines complotistes, puisant dans l’abondante production des réseaux américains d’ultra-droite, comme en témoigne la rubrique Les décodeurs du journal Le Monde ce 1er octobre 2020.

En réalité, France Soir - désormais transformé en un site internet - n’a plus rien à voir avec le grand quotidien fondé par Pierre Lazareff à la fin de la guerre en 1944. Depuis octobre 2019, les tout derniers journalistes de la rédaction ont été licenciés pour motif économique. Seul le titre demeure sur internet. L’article mentionné dans cette chronique est signé « Le Collectif Citoyen pour FranceSoir ». Ses auteurs sont anonymes. À examiner la production en ligne du site Web, la plupart des articles sont dans le déni de la crise sanitaire et développent le scénario d’une manipulation planétaire organisée par les élites corrompues.

Les arguments des autorités sanitaires pour inciter à la vaccination

La priorité en ce mois d’octobre 2020 pour les autorités sanitaires est d’éviter l’engorgement des hôpitaux en diminuant les cas de grippe sévères. C'est ensuite de faciliter les diagnostics pour les médecins se trouvant face à des patients qui ont des symptômes parfois similaires, s'agissant de la fièvre et des maux de tête. Et puis il s'agit enfin de limiter le recours aux tests anti-Covid pour que des personnes simplement atteintes de la grippe ne viennent aussi encombrer les laboratoires, déjà bien occupés à détecter le coronavirus.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.