7 milliards de voisins

Comment la pandémie impacte l'éducation des filles dans le monde?

Audio 48:30
Des écolières à Port-au-Prince, Haïti.
Des écolières à Port-au-Prince, Haïti. © Andres Martinez Casares/REUTERS

À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

Publicité

Plus de 11 millions de filles dans le monde sont menacées de ne pas retourner à l'école après la crise de la Covid-19 (Unesco), elles manquent à l’appel essentiellement en Afrique.

Déscolarisées, certaines ont été contraintes au mariage ou ont été victimes d’abus sexuels. La pandémie va-t-elle anéantir des années d’effort vers l’égalité filles garçons ? Quels choix politiques pour protéger la scolarité des filles ?

Avec :

- Serigne Mbaye Thiam, ministre de l'Eau et de l'Assainissement et ancien ministre de l’Éducation nationale du Sénégal, vice-président du Partenariat Mondial pour l’Éducation (GPE)

- Yvan Savi, directeur général de l’ONG Plan International

- Armel Azihar Sly-Vania, activiste comorienne, ONG Imara Comoros, ONG qui intervient notamment sur l'éducation des filles aux Sciences, Technologies, Ingénierie et Mathématiques.

Retrouvez le témoignage de Sharon Mukwawaya. Cette jeune étudiante en Sciences botaniques à la Faculté des Sciences de Lomé est farouchement engagée en faveur de la scolarisation des filles au Togo. En 2018, elle été nommée Représentante Résidente du PNUD au Togo grâce au programme Filles aux commandes de Plan International. Elle a également co-fondé, l'année suivante, l'association ProÉducation Togo, pour encourager les filles à poursuivre leurs études et les inciter à se lancer dans les filières scientifiques. Raphaëlle Constant l'a rencontrée à Lomé.

--- BoB Sharon Mukwawaya - Militante éducation filles Togo (Cut-6'01)

 

RFI consacre, le lundi 8 mars 2021, une journée spéciale à la Journée internationale des droits des femmes en mettant à l'honneur les femmes scientifiques. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail