Accents d'Europe

La colère des jeunes Espagnols

Audio 19:30
Des manifestants défilent dans les rues de Barcelone le 19 février 2021 pour demander la libération du rappeur Pablo Hasel.
Des manifestants défilent dans les rues de Barcelone le 19 février 2021 pour demander la libération du rappeur Pablo Hasel. © Felipe Dana/AP

Ils sont en colère les jeunes Espagnols. En colère contre le Covid, la crise économique, et contre la condamnation du rappeur Pablo Hasél pour injures à la couronne et apologie du terrorisme. À Barcelone, les manifestations se poursuivent la semaine dernière dans la violence, aujourd’hui plus calmement. Elles sont relayées par les artistes et les défenseurs des droits de l’homme qui dénoncent une atteinte disproportionnée à la liberté d’expression. À Barcelone, c’est le reportage d’Elise Gazengel.

Publicité

L’affaire Alexeï Navalny

L’Europe lève un petit doigt pour dire à la Russie qu’elle désapprouve la condamnation à deux ans et demi de prison de l’opposant Alexeï Navalny. Des sanctions a minima ont été décidées en début de semaine, elles portent sur des visas et des avoirs à l’étranger d’une petite dizaine de hauts fonctionnaires, rien qui puisse vraiment ébranler Moscou.

Moscou où les manifestants se sont tus, il ne reste que quelques médias indépendants pour dénoncer l’emprisonnement du principal adversaire de Vladimir Poutine. Étienne Bouche a justement demandé au rédacteur en chef de la chaîne de télévision Dojd, ce qu’il pensait de l’affaire Navalny.

Le Kosovo touché de plein fouet par la crise 

Au Sud des Balkans, le Kosovo, petit pays de deux millions d’habitants, un des plus pauvres d’Europe, n’a pas fini de payer la note du Covid. Dans un pays qui survit grâce à l’économie informelle, mais aussi surtout grâce à l’argent de la diaspora, la pandémie a fait plonger plus d’une famille. C’est le reportage sur place de Louis Seiller.

Chronique en un mot : Blitz spirit

La pandémie et les restrictions imposées à la vie quotidienne des Britanniques sont souvent comparées aux difficultés qu’ont vécues les Londoniens en particulier, pendant la campagne de bombardement allemand, le Blitz, en 1940 et 41. Pour désigner leur résilience, une expression est apparue : le Blitz Spirit, l’esprit du Blitz, souvent réutilisée  aujourd’hui À Londres, Marie Billon.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail