Afrique économie

Congo-B: accord d'un prêt de 2 millions d'euros de la France pour soutenir les PME en difficulté

Audio 02:13
Une vue de Brazzaville. (Image d'illustration)
Une vue de Brazzaville. (Image d'illustration) Getty Images - mtcurado

Le gouvernement français et la Société Générale viennent de conclure un accord en vue d’accorder des prêts jusqu'à 2 millions d’euros (plus de 1,3 milliard de francs CFA) aux petites et moyennes entreprises. De l’oxygène pour ces sociétés qui traversent des moments difficiles. Ces prêts intègrent la garantie Choose Africa Résilience.

Publicité

Avec notre correspondant à Brazzaville, Loïcia Martial,

Patron d’une entreprise spécialisée dans le BTP, Didace Bobassou, vient de refaire la peinture du siège de sa compagnie. La beauté de l’immeuble cache toutefois la mauvaise santé de cette entreprise touchée par la crise sanitaire due au coronavirus.

« Notre société commençait à peine à se propulser dans son développement, qu’il nous a été demandé de rentrer dans une phase de confinement qui n’a pas été favorable au développement des activités de toutes les PME congolaises », relève M. Bossassou. Selon lui, la crise est toujours là. « Nous avons des problèmes de trésorerie. Ce qui a manqué à l’État congolais c’est de venir en aide à toutes ces PME qui ont connu des difficultés pendant cette période de confinement », poursuit-il.  

Christian Nzamba est directeur général de NCY compagny, une société de sécurité qui fabrique notamment des portiques électroniques. Le Coronavirus a bien ralenti le développement de son entreprise. « Certains contrats ont été rompus et cela a eu un impact notamment sur le maintien des agents. Nous n’avons pas pu garder certains employés. Nous n’avons pas pu conquérir de nouveaux marché ; c’était aussi un de nos objectifs. Vu que les PME étaient à l’arrêt, cela a eu aussi un impact sur notre développement », raconte M. Nzamba.

Les PME congolaises ont besoin d’aide. C’est dans le seul but de les soutenir, que le gouvernement français et la banque Société Générale viennent de conclure un accord à Brazzaville. Il leur sera accordé des prêts de plus de 1,3 milliards de francs CFA, soit 2 millions d’euros.

Franck Riester est ministre français chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité. « L’idée c’est d’aider les entreprises qui, de manière générale, avant la crise, étaient dans une bonne santé économique. Il s’agit de les aider avec des prêts et des financements spécifiques garantis par l’Agence française de développement (AFD) à travers sa filiale la Coparco. Donc, c’est un geste de soutien à l’économie congolaise. La France est au rendez-vous de son amitié avec le Congo dans cette crise sanitaire que nous traversons tous » se félicite M. Riester. 

Les entreprises congolaises attendent que les conditions d’accès aux prêts soient fixées et que ces prêts soient accordés à celles qui le méritent.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail