Aujourd'hui l'économie

La reprise est conditionnée par l’accès au vaccin

Audio 03:33
Le logo du Fonds monétaire international (FMI) à l'extérieur du bâtiment du siège à Washington, aux États-Unis.
Le logo du Fonds monétaire international (FMI) à l'extérieur du bâtiment du siège à Washington, aux États-Unis. REUTERS/Yuri Gripas/File Photo

Le FMI présente ce mardi ses prévisions de croissance pour l’économie mondiale. Ce diagnostic très attendu devrait confirmer la tendance déjà perceptible : le grand écart se creuse entre ceux qui ont repris le contrôle sur le coronavirus et les autres.

Publicité

Globalement cela ira de mieux en mieux, et beaucoup plus vite que prévu. La croissance mondiale s’accélère en 2021, mais ce chiffre n’est qu’une moyenne, dans le détail, les divergences apparaissent de plus en plus grandes. Seulement une poignée de pays dépasseront dès cette année leur niveau de richesse d’avant l'apparition du Covid, les États-Unis, la Chine, l’Inde, la Corée du Sud et l’Indonésie. Le point commun entre ces pays : ils ont repris la main sur le coronavirus. Par le contrôle sanitaire et grâce au vaccin. Les économistes sont tous devenus un peu médecins aujourd’hui et pour prévoir l’évolution économique, ils traquent les courbes de la contamination et la progression de la campagne vaccinale.

Leur constat: les pays en manque de vaccins sont en train de décrocher

C’est le cas de l’Europe où la troisième vague qui est en train de déferler a poussé les gouvernements à reconfiner. Et donc à remettre l'économie en veilleuse. Les 27 ont pris du retard dans la vaccination parce qu'ils ont été moins rapides que les Britanniques ou les Américains pour passer des contrats mais ils ont commandé de quoi vacciner leur population. Ils espèrent avoir atteint l’immunité dès cet été à la mi-juillet, et ont donc une chance de rebondir en fin d’année, d’autant plus qu’ils ont tous des plans de relance pour soutenir la reprise.

En revanche les perspectives sont beaucoup plus sombres dans les pays en développement ou avec des revenus intermédiaires :

Le PIB par habitant de ces pays a reculé de 20%, c’est deux fois plus que dans les pays riches d’après les estimations du FMI ; 100 millions de personnes sont retombées dans la grande pauvreté, surtout en Asie du sud-est. Et dans ces pays la vaccination pourrait prendre encore deux ans, faute d’accès au produit préempté par les pays les plus riches, et les plus agiles dans les négociations avec les laboratoires. Pendant ce temps ils resteront durablement exposés à la menace du coronavirus et de ses mutants, le brésilien, le sud-africain et le britannique. Sans disposer des ressources financières des Européens pour traverser ce long tunnel.

Quels sont les moyens à la disposition du FMI pour les soutenir?

Le FMI peut déjà soulager leurs finances En prolongeant le moratoire sur le remboursement de la dette. C’est ce qui a été annoncé hier lors de la première journée de l’assemblée générale du fonds, encore une fois virtuelle. Cela ne suffira pas, il faut aussi augmenter les ressources de ces pays. Il existe pour cela des réserves spéciales. Les fameux DTS, ou droits de tirage spéciaux, c’est un peu la monnaie du FMI, qu’elle peut émettre à son gré, avec bien sûr l’accord de tous les Etats membres et surtout du plus puissant d’entre eux, les États-Unis. L’administration de Joe Biden est favorable à cette augmentation des DTS, cela devrait se concrétiser dans les prochains jours. Pour accélérer la campagne de vaccination, quelques dizaines de milliards de dollars suffisent. Avec 12 milliards l'Afrique parviendrait à l'immunité collective estime la banque mondiale. Avec 44 milliards de dollars, la vaccination pourrait être bouclée dans le monde entier d'ici l'an prochain.

En bref

Deux hauts dirigeants du Crédit Suisse sur le départ à cause des déboires du fonds Archegos

Ce fonds américain a fait plonger les marchés il y a une dizaine de jours à cause de ces pertes abyssales. Les deux banquiers en cause n’ont pas su prendre la mesure du risque que le fonds a fait courir à leur banque en le finançant. Les pertes du crédit suisse devraient être annoncées dans la journée, elle pourrait se monter à 4 milliards de dollars.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail