Carrefour de l'Europe

En Biélorussie, l’opposition au creux de la vague

Audio 48:30
Svetlana Tikhanovskaya, leader de l’opposition biélorusse, participe à une manifestation des partisans du mouvement, appelant à la fin du régime autoritaire du président, à la porte de Brandebourg à Berlin, le 5 octobre 2020.
Svetlana Tikhanovskaya, leader de l’opposition biélorusse, participe à une manifestation des partisans du mouvement, appelant à la fin du régime autoritaire du président, à la porte de Brandebourg à Berlin, le 5 octobre 2020. © ODD ANDERSEN/AFP

En Biélorussie, sept mois après son élection frauduleuse du 9 août 2020, élection que l’Union européenne n’a pas reconnue, Alexandre Loukachenko a réussi à se maintenir au pouvoir, au prix d’une répression féroce, de milliers d’arrestations et du soutien de Vladimir Poutine. 

Publicité

Avec l’hiver, les grandes manifestions qui avaient envahi les rues de Minsk cet été ont disparu.

La quasi-totalité des dirigeants de l’opposition a été arrêtée ou a dû se réfugier à l’étranger à l’image de Svetlana Tikhanovskaïa, l’ex-candidate à l’élection présidentielle qui, selon les observateurs, a remporté le scrutin d’août. 

Au creux de la vague et à la veille du printemps, l’opposition biélorusse est à la recherche d’un nouveau souffle. Peut-elle le trouver ?  

Avec

- Anna Colin-Lebedev, maîtresse de conférence à l’Université Paris-Nanterre. Plus d’infos : ici

- Ekaterina Pierson-Lyzhina, assistante à l’ULB (Université libre de Bruxelles) 

Andreï Vaitovich, journaliste franco-biélorusse. Son compte Twitter : ici

- Alexandre Lahvinets, politologue et professeur de Sciences politiques. En ligne de Minsk.

Avec Sasha Mitchell de Courrier International.

© Courrier international

 

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail