Chronique des matières premières

Métaux de Birmanie: les risques du coup d’État sur l’approvisionnement chinois

Audio 02:00
Des travailleurs dans une mine de Hpakant dans l'État de Kachin, en Birmanie. (Image d'illustration)
Des travailleurs dans une mine de Hpakant dans l'État de Kachin, en Birmanie. (Image d'illustration) © REUTERS/Soe Zeya Tun

Cuivre, terres rares et surtout étain: les exportations des ressources birmanes vers la Chine pourraient être perturbées par le coup d'État contre Aung San Suu Kyi. 

Publicité

Le coup d'État en Birmanie va-t-il aussi porter un coup d’arrêt au commerce des matières premières vers la Chine ? La Birmanie n’est pas seulement à l’origine d’un commerce informel de bois et de pierres semi-précieuses, le jade. Le sous-sol birman fournit aussi tout un tas de métaux au grand voisin chinois.

Grève dans les mines de cuivre

La Birmanie est le 18e producteur mondial de cuivre et un groupe chinois, Wanbao Mining, pilote des usines de raffinage de métal rouge près des gisements de cuivre de Monywa, dans le centre de la Birmanie. Or des centaines de mineurs de Monywa ont débrayé, il y a une semaine, pour protester contre le coup d'État, rapporte le magazine local en ligne Irrawaddy News. Des sources chinoises relativisent cette grève, qui ne porterait de toutes façons pas gravement atteinte à l’approvisionnement chinois, largement fourni par d’autres pays exportateurs.

Mais grand fournisseur de terres rares

Des perturbations dans les exportations birmanes de terres rares seraient beaucoup plus problématiques pour la Chine. En 2020, la moitié des concentrés de terres rares consommés en Chine provenaient de Birmanie, pour la fabrication des aimants permanents indispensables aux véhicules électriques, aux éoliennes et aux radars dans la défense.

Seul exportateur d’étain vers la Chine

Encore plus critique pour la Chine : la production d’étain de Birmanie. Ce pays est le troisième producteur mondial d’étain et quasiment le seul exportateur de concentré d’étain vers la Chine, qui en a besoin pour souder ses circuits électroniques et doit importer un tiers de ses besoins. Les flux ont déjà été perturbés par le Covid-19 l’an dernier. La production de la région autonome Wa, voisine de la Chine, n’a pas été affectée par le coup d'État, mais les mines du sud de la Birmanie pourraient être amenées à suspendre les opérations, après la fermeture de la frontière chinoise à Ruili, qui prive les mines birmanes de carburant et autres fournitures.

Heure de vérité après les vacances du Nouvel An

Pour l’instant, l’industrie chinoise tourne au ralenti pendant les vacances du Nouvel An. Mais lorsqu'elle redémarrera début mars, l’étain et les terres rares de Birmanie pourraient manquer à la Chine si les perturbations liées au coup d'État s'étendent.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail