Géopolitique, le débat

Irak, colonne vertébrale du nouveau Moyen-Orient?

Audio 50:00
Moustafa al-Kazimi, Premier ministre irakien, le 20 octobre 2020.
Moustafa al-Kazimi, Premier ministre irakien, le 20 octobre 2020. © Stefanie Loos/AP

Le Pape François se rend la semaine prochaine en Irak, du 5 au 8 mars 2021, pour un voyage historique, dans un pays en crise. Triple crise : sanitaire, financière et sociale. Voire quadruple crise si on y ajoute la sécurité. L’arrivée au pouvoir d’un nouveau Premier ministre Mustafa al-Kadhimi, en mai 2020, suscite des espoirs avec ses priorités données aux urgences, notamment sanitaires et la réforme en profondeur de la gouvernance économique du pays et ses 40 millions d’habitants.

Publicité

Plusieurs décennies de guerres, de corruption et de faibles investissements ont laissé l’Irak avec des services publics déficients et des pénuries récurrentes d’électricité et d’eau. Le soulèvement populaire a démarré fin 2019... expression de la frustration de la population concernant, notamment la corruption, et le chômage endémique a conduit à un vide politique jusqu’au milieu de l’année 2020. D’ampleur sans précédent, le mouvement s’est aujourd’hui largement essoufflé sous l’effet de la répression et de la crise sanitaire. Des atouts, l’Irak n’en manque pourtant pas. Au 4ème rang des économies du Moyen-Orient derrière l’Arabie Saoudite, l’Iran et les Émirats Arabes Unis, l’Irak dispose des 5èmes réserves mondiales de pétrole et des 11èmes en gaz. Le pays est devenu la colonne vertébrale de ce que les Américains nomment le Nouveau Moyen-Orient. Ce qu'il a perdu en puissance économique, il l'a gagné en puissance stratégique : relier la région du Golfe à la Méditerranée.

Invités :

Hélène Sallon, cheffe adjointe du Service international en charge du Moyen-Orient au quotidien Le Monde

Jean-Pierre Canet, grand reporter et réalisateur. Co-fondateur de Cash investigation. Auteur de «Irak, destruction d'une nation», une série documentaire coproduite par Slug News et TohuBohu diffusée sur la Cinq. 

Adel Bakawan, directeur du Département Recherche de l’Institut de Recherche et d’Études Méditerranée Moyen-Orient, l’IREMMO. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail