Birmanie: un pays décimé?

Audio 38:59
Aung San Suu Kyi, le 27 janvier 2021.
Aung San Suu Kyi, le 27 janvier 2021. AP - Aung Shine Oo

Regard sur la Birmanie, huit mois après le coup d’État militaire du 1er février 2021 qui a renversé Aung San Suu Kyi, depuis en résidence surveillée à Naypyidaw la capitale. Un procès a été ouvert contre la chef de file de l’opposition. Un procès pour corruption notamment qui n’a d’autre but que de l’écarter sans doute définitivement de la vie politique birmane. Elle risque 15 années de prison pour avoir prétendument perçu 600.000 dollars et plusieurs kilos d’or en pots de vin.

Publicité

La justice n’étant pas indépendante en Birmanie, la partie semble perdue d’avance dans un contexte de très fortes tensions ponctuées d’affrontements continus entre les forces militaires et les militants pro-démocratie qui ont fait depuis 8 mois plus de 1.100 victimes recensées, tombées sous les balles de la police et plus de 5.000 jetées en prison.

Des vies fauchées des futurs anéantis. Le pays est aujourd’hui exsangue. Crise économique et tragédie sanitaire… plus de 15.000 morts depuis le mois de juin 2021. Les militaires ont politisé la pandémie et créé une situation dans laquelle la Covid-19 se propage de manière totalement incontrôlée jusqu'à l'extérieur des frontières. Selon une récente note de la Banque mondiale, le PIB birman devrait se contracter de 18% sur l’année 2021, contre une croissance de 3,2% l’année dernière (2020). Ajoutée aux effets de la pandémie, c’est une chute libre pour le pays. Des millions d’emplois perdus, des millions de familles qui n’ont plus les moyens de se loger, de se nourrir. Le prix des produits de première nécessité a grimpé en flèche. Quel avenir pour la Birmanie alors que la situation est décrite comme désespérée et que l’effondrement du pays menace désormais la Chine, l’Inde, le Bangladesh et l’Asie du Sud-Est… ses voisins. État des lieux et implication régionale. 

Invités :  

  • Sophie Boisseau du Rocher, chercheure associée au Centre Asie de l’IFRI  
  • Alex Aung Khant, analyste birman indépendant basé à Paris  
  • Françoise Nicolas, directeur du Centre Asie de l’Ifri et enseignante à Sciences Po 
  • David Camroux, chercheur et professeur associé au CERI-SCIENCES PO.   

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI