Accéder au contenu principal
Grand reportage

Inde: après la crise du Covid-19, quel sort pour les travailleurs migrants de l’intérieur ?

Audio 19:30
Sur cet énorme chantier de construction de Gurgaon, en banlieue de New Delhi, tous les ouvriers sont des migrants venus de régions pauvres de l’est de l’Inde. Ils ont énormément souffert du confinement, car ils ne sont couverts par aucun système de protection sociale.
Sur cet énorme chantier de construction de Gurgaon, en banlieue de New Delhi, tous les ouvriers sont des migrants venus de régions pauvres de l’est de l’Inde. Ils ont énormément souffert du confinement, car ils ne sont couverts par aucun système de protection sociale. © RFI/Sébastien Farcis

En Inde, plus de 100 millions de personnes travaillent en dehors de leur région d’origine, dans le secteur informel. Ils sont ouvriers des chantiers de construction des grandes villes ou petites mains dans les ateliers de textile.

Publicité

On les appelle les travailleurs migrants de l’intérieur: ils sont sous-payés et n’ont quasiment aucune protection sociale. Quand l’Inde a imposé un confinement strict en mars 2020, pour freiner la pandémie de Covid-19, ils se sont retrouvés abandonnés, loin de chez eux, sans revenus et souvent sans nourriture. Leur misère et leur vulnérabilité ont alors éclaté au grand jour. 8 mois après, ces migrants ont repris le travail, et des associations essaient de leur venir en aide pour éviter que se répète ce drame humanitaire.

 

«Inde: après la crise du Covid-19, quel sort pour les travailleurs migrants de l’intérieur ?», un Grand reportage de Sébastien Farcis.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.