La voix d'Amilcar Cabral

Audio 48:30
Amilcar Cabral, le fondateur du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), le 22 octobre 1971. Amilcar Cabral a été assassiné le 20 janvier 1973.
Amilcar Cabral, le fondateur du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), le 22 octobre 1971. Amilcar Cabral a été assassiné le 20 janvier 1973. © LEHTIKUVA / AFP

Théorie de la guérilla populaire, panafricanisme, les messages politiques d’Amilcar Cabral sont au cœur des luttes de libération de l’ancien empire colonial portugais. Brillant leader nationaliste, dont l’éloquence et la profondeur intellectuelle, conjuguée à ses talents stratégiques, ont réussi à fédérer ses compagnons de combats cap-verdiens et bissau-guinéen, Cabral a également participé à la création du mouvement de libération de l’Angola aux côtés de ses amis Agostinho Netto et Mario de Andrade.

Publicité

Inspiré par les discours et les articles du psychiatre antillais Frantz Fanon, lui-même engagé dans la lutte de libération des algériens, Amilcar Cabral se passionne pour la sociologie des villes coloniales et pour l’agronomie des territoires colonisés. Une réflexion à laquelle il conjugue ses expériences adolescentes de la famine au Cap-Vert, mais aussi ses analyses critiques du savoir traditionnel paysan.  

Fondateur du PAIGC, parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert, Cabral est assassiné par la police politique portugaise et n’aura pas la satisfaction de vivre les premières heures de l’indépendance de son pays… il était néanmoins certain de la victoire de son peuple sur l’armée portugaise, et il avait raison. 

Avec les participations de l’historien Amzat Boukari-Yaraba, auteur du livre Africa Unite, aux éditions La Découverte ; Annouchka de Andrade, fille de Mario Pinto de Andrade et filleule de Amilcar Cabral que je remercie vivement pour le partage de ses précieuses archives ; la chercheuse Maria Benedita Basta, co-auteure du livre «Noticieros ICAIC : 30 ans d'actualités cinématographiques à Cuba», édité par l'Ina ; et Miguel Martens, chef du service lusophone de RFI pour son entretien avec Ana Maria Cabral, veuve de Cabral, interviewée pour l'enquête RFI Mar Verde

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI