La une de la presse cette semaine à Kinshasa

À la Une: mort de l'ambassadeur d'Italie en RDC, Luca Attanasio

Audio 03:00
Le cercueil de l'ambassadeur d'Italie en République démocratique du Congo Luca Attanasio, à Limbiate, près de Milan, en Italie, le vendredi 26 février 2021.
Le cercueil de l'ambassadeur d'Italie en République démocratique du Congo Luca Attanasio, à Limbiate, près de Milan, en Italie, le vendredi 26 février 2021. © Claudio Furlan/LaPresse via AP

Publicité

La quasi-totalité des journaux ont titré sur le meurtre lundi de Luca Attanasio, ambassadeur d'Italie en RDC. L'événement est intervenu en plein parc des Virunga, au Nord-Kivu. Une attaque contre un convoi du PAM dans lequel se trouvait le diplomate qui a été blessé mortellement avant de décéder à l'hôpital à Goma ; son garde du corps et le chauffeur congolais, eux, sont morts sur-le-champ.

« Insécurité récurrente dans l'est, le sang de l'ambassadeur italien s'ajoute à celui des milliers de Congolais » titre à la Une le journal Le Potentiel. Pour ce quotidien, ce meurtre d'un diplomate dans l'est de la RDC « replace sur la table du président de la République l'épineuse question de l'insécurité dans cette partie du territoire national ». En effet, poursuit ce journal, depuis qu'il est au pouvoir, Félix Tshisekedi promet toujours de s'impliquer personnellement pour le retour de la paix sur l'ensemble du territoire congolais. « Hélas ! Plus les jours avancent, plus la situation sécuritaire empire », peut-on encore lire dans les colonnes du Potentiel.

« Les autorités provinciales ignoraient tout de l'agenda de Luca Attanasio ! » s'exclame, de son côté, Forum des As, un autre quotidien pour qui « ce meurtre relance le débat sur le respect de la convention de Vienne dans le chef de certains diplomates. Et ce journal de poursuivre, on constate qu'en RDC, depuis quelque temps, certains diplomates prennent des libertés avec la Convention de Vienne ». Selon le journal Forum des As, d'après ce traité qui régit les relations diplomatiques et consulaires, un diplomate ne peut pas se déplacer à l'intérieur du pays où il est accrédité, sans en informer d'abord les affaires étrangères, ensuite les autorités locales.

Le quotidien La République, lui, affirme que « les enquêtes accusent les FDLR ! » Pour l'instant, on ne saurait assumer les conclusions alors que les enquêteurs ne négligent la moindre hypothèse et le moindre détail, écrit ce journal avant d'ajouter : « Toutefois, les premiers éléments récoltés et mis sur la place publique par une dépêche de la présidence de la République (citée par 7/7), pointent les rebelles hutus rwandais des FDLR. Ces accusations, poursuit le journal, prennent appui sur la carte sécuritaire de la province qui indique que l'endroit du meurtre à Kibumba est fiché comme le bastion de ces forces négatives. »

De son côté, l'hebdomadaire The Post s'interroge : les Rwandais ont-ils tué l'ambassadeur italien en RDC ? Pour le gouvernement congolais, écrit ce journal, il est presque établi que les FDLR ont tué Luca Attanasio. Ce que réfute catégoriquement le mouvement rebelle rwandais qui pointe le doigt accusateur les FARDC ou l'armée rwandaise qui contrôlent le secteur, poursuit The Post qui note que c'est la parole des officiels contre celle des rebelles. Qui croire et pourquoi  ? s'interroge encore The Post avant de trancher : « Si les FDLR ont tué, c'est donc des Rwandais qui ont tué en sol congolais. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail