La une de la presse cette semaine à Kinshasa

À la Une: À Butembo et Beni, des mouvements citoyens manifestent pour réclamer la fin des massacres

Audio 03:00
Vue aérienne de la ville de Beni, au Nord-Kivu, en RDC, où comme à Butembo et Lubero, des mouvements citoyens ont décrété dix jours sans activités pour réclamer la fin de l'insécurité.
Vue aérienne de la ville de Beni, au Nord-Kivu, en RDC, où comme à Butembo et Lubero, des mouvements citoyens ont décrété dix jours sans activités pour réclamer la fin de l'insécurité. AP Photo/Jerome Delay

Publicité

C'est le quotidien La République qui rend compte de la colère des populations du Nord-Kivu. Dans cette province de l’Est de la RDC, les activités sont paralysées, relèvent nos confrères, qui rapportent que des manifestants font face à la police et à l’armée. Les commerces restent fermés, les écoles non plus n’ont pas rouvert leurs portes, le trafic est interrompu. Depuis lundi, expliquent les confrères de La République, des groupes de pression ont décrété dix jours sans activités à Beni, Butembo et Lubero pour décrier l’insécurité et les massacres à répétition des civils dans la région.

Dans Forum des As, un autre quotidien, les priorités du gouvernement nouvellement mis en place, l’équipe du premier ministre Sama Lukonde, se résument en trois mots : « Sécurité, Social et Scrutin ». Le journal publie la liste complète de ce gouvernement, reprend les propos du chef de l’exécutif. Dans sa conférence de presse juste après la publication du gouvernement, celui-ci a déclaré : « La participation féminine est qualitative (vice primature, 10 personnes au niveau des ministres, 3 vice-ministres et une ministre déléguée)… ». Un grand pas vers la parité, a souligné Sama Lukonde repris par Forum des As.

Pour sa part, le journal Le Potentiel s’intéresse aux prochaines élections et titre « Recensement ou élection en 2023 : l’équation à double inconnue pour Tshisekedi ». « Après l’éclairage de la Céni à l’assemblée nationale, faut-il organiser les élections en 2023 avec l’actuel fichier électoral pour se conformer à la constitution ou faire le recensement de la population afin d’avoir un fichier fiable et tenir les élections crédibles plus tard ? » s’interrogent les confrères du quotidien. Selon eux, la question a fait l’objet d’un débat houleux à l’Assemblée nationale à l’issue de l’avis éclairé émis par le président de la CENI. Pour Corneille Nangaa, président de la CENI, le recensement ne peut pas être un préalable à la tenue des élections en 2023, peut-on encore lire dans Le Potentiel. Lier les élections au recensement général de la population est dangereux, a souligné Corneille Nangaa repris par le journal qui conclut : « Il a placé les élus du peuple devant leur responsabilité, en leur montrant les conséquences de chaque choix. » Quoiqu’il en soit, souligne le quotidien Le Potentiel, Nangaa a précisé que l’organisation des élections relève de la volonté politique.

Enfin, le tri-hebdomadaire Africanews publie des preuves de corruption, documents inédits -selon le journal- qui dévoile ce que le tabloïd appelle le « Plan de déstabilisation de la province du Tanganyika ». « L’argent a circulé, des députés provinciaux ont signé des décharges » s’exclame le périodique, qui met en cause des députés nationaux et provinciaux pro Union sacrée. Ceux-là « mènent des actions de déstabilisation des institutions provinciales du Tanganyika, entité dirigée par Zoé Kabila, le jeune frère du président honoraire Joseph Kabila ». Africanews affirme que ses reporters ont mené des investigations à Kalémie, chef-lieu de la province du Tanganyika, d’où ils auraient rapporté des preuves d’accusation.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail