Littérature sans frontières

Édouard Louis, pour une littérature de combat

Audio 29:00
L'écrivain Édouard Louis, en studio, à RFI.
L'écrivain Édouard Louis, en studio, à RFI. © Catherine Fruchon-Toussaint/RFI

Après un premier roman très remarqué «En finir avec Eddy Bellegueule» (2014) suivi de «Histoire de la violence» et «Qui a tué mon père», traduits en plus de vingt langues, Édouard Louis vient de publier un nouveau roman consacré à sa famille, paru sous le titre «Combats et métamorphoses d’une femme» aux éditions du Seuil où il fait le portrait de sa mère. Également essayiste et auteur sous sa direction du livre «Pierre Bourdieu. L'insoumission en héritage» (PUF, 2013), il a créé et dirige la collection «Des Mots» aux Presses universitaires de France, et vient de faire paraître chez cet éditeur un livre d’entretien avec le cinéaste britannique Ken Loach «Dialogue sur l'art et la politique».

Publicité

«Pendant une grande partie de sa vie, ma mère a vécu dans la pauvreté et la nécessité, à l’écart de tout, écrasée et parfois même humiliée par la violence masculine. Son existence semblait délimitée pour toujours par cette double domination, la domination de classe et celle liée à sa condition de femme. Pourtant, un jour, à quarante-cinq ans, elle s’est révoltée contre cette vie, elle a fui et petit à petit elle a constitué sa liberté. Ce livre est l’histoire de cette métamorphose

Combats et métamorphoses d'une femme, d'Édouard Louis.
Combats et métamorphoses d'une femme, d'Édouard Louis. Éditions Seuil

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail