Reportage Afrique

Le cyclisme, véritable sport national au Rwanda

Audio 02:24
Les coureurs du Team Rwanda lèvent leurs vélos en l'air le 22 novembre 2015 pour célébrer la victoire du Tour du Rwanda remporté par leur compatriote Jean Bosco Nsengimana. (Image d'illustration)
Les coureurs du Team Rwanda lèvent leurs vélos en l'air le 22 novembre 2015 pour célébrer la victoire du Tour du Rwanda remporté par leur compatriote Jean Bosco Nsengimana. (Image d'illustration) AFP - CYRIL NDEGEYA

Au Rwanda, le cyclisme est devenu un véritable sport national. Le pays organise à partir du dimanche 2 mai et jusqu'au 9 mai, le 13e Tour du Rwanda – une des courses cyclistes les plus réputées d’Afrique, classée en catégorie 2.1 par l’Union Cycliste Internationale – et est candidat pour accueillir les championnats du monde de cyclisme en 2025. Symbole des ambitions du pays dans ce sport, le centre de cyclisme Africa Rising, à Musanze, est le QG de l’équipe nationale rwandaise et veut être un centre de formation pour la nouvelle génération de coureurs africains.

Publicité

« Ici, c’est le garage, c’est la que la magie opère. » Jean de Dieu Rafiki, le mécanicien du centre Africa Rising fait les derniers ajustements sur les vélos de l’équipe nationale rwandaise de cyclisme. Tout doit être parfait avant le début du Tour du Rwanda. « J’essaie de modifier la longueur de la potence de ce vélo, pour améliorer la position du cycliste » explique le mécanicien.

Samuel Mugisha, jeune star du cyclisme rwandais et vainqueur du Tour du Rwanda en 2018, fait irruption dans le garage. Le Team Rwanda rentre tout juste de l’entrainement sur les routes vallonnées du district de Musanze. « Cet endroit a été très important pour ma carrière et pour celle d’autres jeunes cyclistes, raconte Samuel Mugisha. Parce que, dès que tu as un problème sur ton vélo, tu viens ici, on t’aide. Et puis ici, on n’arrête pas de s’entrainer. Donc c’est important pour nous. »

Équipement pour tester les jeunes coureurs, salles de classe, chambres pouvant accueillir jusqu'à 60 cyclistes… Tout est fait pour former de futurs professionnels renchérit, Nathan Byukusenge, un des entraîneurs du centre. « Nous les amenons ici pour leur apprendre comment et quoi manger pour améliorer leurs performances, pour leur apprendre à bien aborder les pentes et les stratégies d’attaques. Donc ce centre aide la nouvelle génération de cyclistes au Rwanda, mais aussi d’ailleurs, car on a accueilli des coureurs du Nigeria, de Zambie, du Botswana et même des Kényans et des Congolais. Ils sont venus ici pour s’entraîner », affirme Nathan Byukusenge.

Au Rwanda, le cyclisme s’est développé très vite. La Team Rwanda a été formée en 2007, et jusqu'en 2009, le Tour du Rwanda n’était qu’une course amateur. Mais aujourd'hui, tout a changé assure Félix Sempoma, entraîneur de l’équipe nationale. « Avant 2008, il y avait des équipes mais qui n'étaient pas à haut niveau. Puis Jonathan Boyer, un Américain qui a fait le Tour de France, a développé le cyclisme au Rwanda avec l'aide du gouvernement rwandais. Maintenant nous accédons au niveau international parce que l'on a gagné des compétitions de haut-niveau », se félicite Félix Sempoma.

Principale victoire en 2020, celle du jeune rwandais Moïse Mugisha qui a remporté le Grand Prix Chantal Biya au Cameroun.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail