Revue de presse internationale

À la Une: colère de la Chine après la décision du Japon de rejeter à la mer l'eau de Fukushima

Audio 05:01
La centrale nucléaire de Fukushima.
La centrale nucléaire de Fukushima. © Kazuhiro Nogi/AFP

Publicité

Même si les rejets dans l'océan Pacifique ne devraient commencer que dans deux ans, la presse chinoise est vent debout contre la décision japonaise « intenable, irresponsable », estime le Global Times, le quotidien nationaliste chinois qui met en avant « des siècles de dégâts pour l'océan et les vies humaines ». Relayant tout à la fois l'inquiétude et la colère de la Corée du Sud, mais également celle des pêcheurs et des consommateurs nippons, « les pêcheurs japonais, souligne ainsi le Global Timesne sont toujours pas remis des problèmes de sécurité alimentaire survenus après la catastrophe de Fukushima, le déversement de ces eaux radioactives va encore aggraver leurs difficultés ».

Et le quotidien d'avancer « que la Chine pourrait s'unir à ses voisins pour poursuivre le Japon en justice afin qu'il retire sa décision ». Une demande qui fait la Une également du South China Morning Post, qui rapporte que l'annonce de ce rejet d'eau radio active « enflamme également les réseaux sociaux chinois ». Alors que les États-Unis ont apporté leur soutien au Japon, certains suggèrent en commentaires « que les rejets se fassent au large de la Californie, si les Américains sont d'accord avec ça ».

En pleine flambée de Covid, l'Inde approuve le vaccin russe Spoutnik V

C’est à la Une du Times of India, qui explique que « face à la pénurie de vaccin » le pays a obtenu une autorisation « d'utilisation d'urgence du vaccin russe » alors que l'Inde vient de dépasser le Brésil, devenant le 2e pays le plus touché au monde par la pandémie avec 13,5 million de cas. « Plus de 100 000 nouveaux cas par jour, et ce, depuis une semaine », souligne encore le quotidien indien. La propagation rapide de la pandémie serait dû à un nouveau variant, « un variant dit double-mutant, hautement infectieux », explique de son côté le Guardian qui souligne que les experts indiens mettent également en cause « la foule et la réticence de la population à porter un masque alors que des rassemblements électoraux géants et de grands rassemblements religieux ont eu lieu ces dernières semaines ».

Malgré la pénurie, l'Inde a déjà administré plus de 100 millions de doses de vaccins, souligne encore le Guardian qui fait état d'une tâche considérable dans un pays de près de 1,4 milliards d'habitants. « Même à raison de trois millions de vaccins par jour, il faudrait au moins 21 mois pour inoculer les 75% du pays jugés nécessaires pour atteindre l'immunité collective ».

Regain de violence à Minneapolis après la mort d'un jeune noir abattu par la police

« Cela n'aurait pas pu arriver à un pire moment », se désole dans le Washington Post, le maire de la commune proche de Minneapolis où la fusillade a eu lieu, et qui a donc conduit à la mort de ce jeune homme noir abattu lors de son interpellation par une policière qui aurait confondu son taser avec son arme de service.

« Alors que le procès de Chauvin touche à sa fin, ce meurtre renforce encore la colère et les enjeux du procès », estime le Post qui souligne que « l'appréhension des retombées potentielles du verdict avait déjà atteint des sommets considérables ». Le quotidien relaye l'inquiétude des autorités locales qui « doutent désormais que les forces de sécurité réussissent à maintenir la paix si Chauvin devait être acquitté, ou seulement condamné à une peine jugée trop légère ». Une inquiétude partagée par l'ensemble de la presse américaine. Le New York Times précise « que des dizaines de soldats supplémentaires de la Garde nationale » ont été envoyés sur place, sans parvenir à arrêter « le chaos et les pillages », des nuits dernières.

La disparition mystérieuse de Darius « le plus gros lapin du monde »

L'info est beaucoup reprise dans la presse ce matin avec photo à l'appui de ce lapin de 1 mètre 30 et de près de 70 kilos qui selon la police « a été enlevé dans l'enclos de son jardin à Stoulton », au Royaume-Uni le week-end dernier, précise le Guardian. Et sa propriétaire, « une ex-bunny girl, mannequin chez Play-boy », souligne le New York Post, offre une récompense de 1 000 livres, 1 300 dollars pour qui lui rapportera son précieux lapin « primé au Guinness pour être le plus grand de son espèce ». La police britannique mène l'enquête. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail