Revue de presse internationale

À la Une: l'Afghanistan replonge dans le cauchemar taliban

Audio 05:06
Des membres d'une milice afghane montent la garde à un poste pendant une patrouille contre les combattants talibans dans un endroit de Taloqan, dans la province de Tajar, dans le nord de l'Afghanistan, le 6 juillet 2021.
Des membres d'une milice afghane montent la garde à un poste pendant une patrouille contre les combattants talibans dans un endroit de Taloqan, dans la province de Tajar, dans le nord de l'Afghanistan, le 6 juillet 2021. Naseer Sadeq AFP

Publicité

Alors que le retrait américain est achevé à plus de 90 %, les talibans « sont en mouvement », et progressent rapidement dans tout le pays, rapporte le Times, face à une armée afghane en quasi-déroute. « Les États-Unis s'inquiètent (d'ailleurs) de la rapidité avec laquelle l'armée afghane bat en retraite », souligne le quotidien britannique, dont les correspondants sur place décrivent « des soldats démoralisés et mal équipés ». Dans le nord du pays « un millier d'entre eux ont fui au Tadjiskistan, après avoir été mis en déroute par les talibans (en début de semaine), des centaines d'autres ont déposé les armes et se sont rendus ». Toujours dans le nord « des civils tentent également de fuir », rapporte encore le Times « mais la plupart ont nulle part où aller, et accepte le retour des talibans comme inéluctable ».

Les insurgés contrôleraient aujourd’hui « plus de 90 districts sur 421 », note de son côté le New York Times dont les envoyés spéciaux font état des « efforts des talibans pour tenter de redorer leur image ». En rétablissant l'eau, ou bien encore le réseau électrique dans les zones dont ils se sont emparés « ils tentent de se faire passer pour des gouverneurs compétents », dit le New York Times, qui souligne que cela ne trompe personne car dans le même temps « les assassinats des travailleurs du gouvernement se poursuivent -et les talibans ont également rétablit leurs vieilles règles islamistes , musique interdite, interdiction faite aux femmes de travailler ou même de sortir de chez elles non accompagnées ». Après 20 ans de liberté, le « cauchemar islamiste », est de retour en Afghanistan, commente de son côté The Australian

Éric Adams remporte la primaire démocrate pour la mairie de New-York

Cela fait la Une et le titre du New York Times, qui souligne que l'annonce de la victoire d'Eric Adams a été très formellement actée hier soir par l'AP l'Associated Press, « ce qui met fin à une élection chaotique et prolongée », explique de son côté le Washington Post « après la débâcle lors du décompte initial des résultats en juin ». « Sorti de la pauvreté pour devenir capitaine de police et président du district de Brooklyn, Éric Adams est désormais en bonne voie pour devenir le 2ème maire noir de l'histoire de la plus grande ville du pays », s'enthousiasme le New York Times qui précise que si les autres candidats ne contestent pas les résultats, « sa victoire pourrait être certifiée dès la semaine prochaine ». Parmi ses adversaires « Kathryn Garcia n'a pas encore concédé sa défaite », note de son côté le Washington Post qui estime néanmoins que « Adams est largement favori pour emporter l'élection générale et le poste de maire en novembre prochain », contre le candidat républicain.

Une femme autochtone nommée gouverneure générale du Canada

Elle s'appelle Mary Simon, elle est inuite et sa photo fait la Une de l'ensemble de la presse canadienne. « Elle entre dans l'histoire », titre le quotidien d'Ottawa The Hill Times qui souligne que Mary Simon 73 ans sera « la toute première personnalité autochtone à occuper ce poste », à devenir la représentante de la Reine Elizabeth II au Canada. Un poste certes« protocolaire mais éminemment symbolique », au moment où le Canada est confronté au sombres pages de son passé, note de son côté La Presse « après la découverte de centaines de dépouilles près des anciens pensionnats autochtones ». « Mary Simon a longtemps travaillé à la reconnaissance des droits des Inuits », rapporte de son côté Le Journal de Montréal, « elle a notamment été la première ambassadrice inuite du Canada au Danemark et pour les affaires circumpolaires ». Sa nomination par le Premier ministre Trudeau est un pas « vers la réconciliation du pays », souligne encore le quotidien québécois.

Londres envisage d'interdire de faire bouillir les homards vivants

Il s'agirait d'une extension du projet de loi sur le bien-être des animaux, « qui ne couvre pour l'heure que les vertébrés », explique le Times, qui souligne que le gouvernement est prêt à soutenir un amendement « pour étendre cette loi aux crustacés et aux mollusques ». Fini donc d'ébouillanter, vivants, les homards et autres crustacés, les défenseurs du bien-être animal mettent en avant qu'il est beaucoup moins cruel « de les étourdir avec un pistolet électrique ou bien encore de les refroidir dans la glace avant de les jeter dans l'eau bouillante ». L'amendement, rapporte encore le Times, pourrait également interdire « l'envoi par la poste de crustacés vivants emballés sous film plastique ». God save the Lobster.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail