100 % création

Le secret de la dentelle de bois entre les mains de Pascal Oudet

Publié le :

Pascal Oudet, sculpteur-tourneur sur bois, réalise ses œuvres dans son atelier près de Grenoble, dans une vallée entourée de forêts. Pascal Oudet a eu un coup de cœur pour le travail manuel et la transformation du bois. Sous ses mains, une pièce de chêne vert devient une galette fine et fragile qui rappelle la dentelle. Le bois de chêne est affiné et creusé pour produire des œuvres audacieuses et poétiques.   

Pascal Oudet dans son atelier
Pascal Oudet dans son atelier © Pascal Oudet
Publicité
Prendre un morceau de bois, n’importe lequel, qui ne ressemble à rien, le mettre sur le tour et avoir un objet, quelque chose de simple. Le tournage c’est une gratification instantanée par rapport aux autres métiers du bois.

« J’aime regarder les belles choses que les autres font et j’aime essayer d’en créer. J’ai un amour pour le bois et pour la beauté de l'objet que j'ai envie de transmettre. Je voudrais que les gens pensent le bois un peu différemment, qu’ils pensent les arbres différemment », déclare Pascal Oudet, sculpteur-tourneur sur bois. 

Collection - Pascal Oudet
Collection - Pascal Oudet © Pascal Oudet

Pascal Oudet a une formation initiale d’ingénieur. Il découvre le travail du bois en amateur. D’abord en menuiserie et ensuite en tournage, une pratique qui permet de réaliser des objets de décoration. Depuis une quinzaine d’années il est sculpteur et tourneur sur bois professionnel à plein temps. Il a une technique particulière :la dentelle de bois. Il l’a développée au fil des années.  

« Chacun de mes objets va raconter l’histoire d’un arbre particulier »   

De bouche à oreilles, de salons en expositions, ses œuvres sont connues et reconnues par cette technique qui est devenue sa signature.   

« Je ne travaille que du chêne. Je choisis mes chênes en forêt, puis je les travaille par le tournage en enlevant beaucoup de matière, pour arriver à une forme qui est très fine. Je tire parti de la structure du chêne qui est très particulière. J'use tout ce qui est tendre dans la matière. C’est cela qui va donner un effet de dentelle. Il y a juste la structure la plus dure qui va rester et cela fait comme une forme de tissage. », affirme le sculpteur-tourneur sur bois.

Dentelle de bois - Pascal Oudet
Dentelle de bois - Pascal Oudet © Pascal Oudet

« Il faut que la forme soit plaisante à l’œil que les courbes et les proportions soit harmonieuses, explique-t-il. D’abord je vais faire l’extérieur pour avoir cette forme et ensuite l’intérieur. Ce que je recherche dans mon travail, c’est de mettre en valeur l’histoire des arbres. La structure la plus dure de l'arbre est dictée par ses conditions de croissance, par le rythme des saisons. C’est l’alternance de cernes et de motifs qui va donner une dentelle qui sera particulière à un arbre, un endroit, une région, une provenance, un climat. Chacun de mes objets raconte ainsi l’histoire d’un arbre particulier », ajoute Pascal Oudet.

Tournage sur bois- Pascal Oudet
Tournage sur bois- Pascal Oudet © Pascal Oudet

L’amour des arbres, la poésie de l’objet 

Pascal Oudet aime le bois et les arbres. Il est féru de ce matériau devant lequel, selon lui, il faut être humble.   

« Il faut une certaine tranquillité d’esprit, assure-t-il, car le tournage est très long et non-stop. À partir du moment où je mets une pièce sur le tour, je ne peux plus m’arrêter, je dois aller jusqu’au bout. Le bois est humide et frais, il va vouloir travailler, il ne pourra pas et donc il peut fendre. Il faut être attentif à tout cela et être concentré. Et en même temps, c’est aussi relaxant. Cela sent bon, les copeaux volent et je vois la matière se transformer », conclut Pascal Oudet.     

Retrouvez tous les épisodes de 100% Création sur :  

Apple PodcastCastboxDeezerGoogle Podcast Podcast AddictSpotify ou toute autre plateforme via le flux RSS.  

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI