Accéder au contenu principal
Religions du monde

Louis Massignon le «catholique musulman»

Audio 48:30
Couverture de l'ouvrage "Louis Massignon, Le catholique musulman" de Manoël Penicaud.
Couverture de l'ouvrage "Louis Massignon, Le catholique musulman" de Manoël Penicaud. Bayard
Par : Geneviève Delrue
52 mn

Publicité

Religions du monde - Dimanche 24 mai 2020 - 11H10-12H (Heure de Paris)


Á l’occasion de l’Aïd el Fitr, bilan de ce Ramadan 2020 à la maison et sans mosquée avec Youssouf Sangaré, maître de conférences en islamologie à l’Université Clermont-Auvergne ; Abdelali Mamoun, imam en Île-de-France et sur Beur FM, et Mohamed Loueslati, aumônier de prison pour le Grand-Ouest.

Et avec Manoël Penicaud, nous revisitons la figure majeure du dialogue islamo–chrétien, Louis Massignon (1883-1962) surnommé par le pape Pie XI le « catholique musulman »,  titre de cette imposante biographie publiée chez Bayard. Manoël Penicaud, anthropologue, spécialiste des relations interreligieuses, est chargé de recherche au CNRS à Aix-en-Provence. Il est l’un des commissaires de l’exposition « Lieux saints partagés » présentée en 2005 au Mucem à Marseille et qui depuis continue de se déplacer (Tunis, Paris, New York, Istanbul, etc). Plus de 400 pages, enrichies d’illustrations photographiques, ce livre retrace les « mille et une vies » de l’orientaliste, de l’explorateur, de l’islamologue, du militaire,de l’historien, de l’athée revenu à la foi de son enfance par Hallâj, le mystique soufi mort crucifié à Bagdag en 922. Un portrait très fouillé qui ne gomme pas la personnalité complexe et tourmentée de ce « passeur interreligieux ».

Á l’occasion de cette biographie de Louis Massignon, nous évoquons avec Mgr Claude Rault, père blanc évêque émérite du Sahara algérien, la mémoire du père Michel Lelong décédé le vendredi 10 avril 2020, Vendredi saint, à Paris à l’âge de 94 ans des suites de la Covid-19. Père blanc ordonné en 1948 à Carthage, il vivra pleinement son appel d’être prêtre en terre d’islam. Revenu en France en 1975 après de longues années en Tunisie, il devient le premier responsable du SRI, le Service des relations avec l’islam. Son engagement en faveur des musulmans et plus largement du Proche-Orient le conduira à épouser la cause palestinienne auprès du sulfureux Roger Garaudy poursuivi en 1996 pour négationnisme et que le père Lelong soutiendra au nom de la liberté d’expression. Cette affaire, ses amitiés avec des personnalités controversées et sa grande proximité avec les traditionnalistes de la Fraternité Saint Pie X isoleront au sein de l’Église cet homme de dialogue qui se voulait ouvert à tous.

Les enfants à la sortie du déconfinement : comment vivent-ils cette liberté retrouvée, comment appréhendent-ils le monde du dehors, quelles conséquences pour leur scolarité ? Réponse avec Cécile Robilliard, ingénieur de l’École polytechnique, passée dans la vie associative et aujourd’hui directrice de la Maison de jeunes Saint-Vincent de Paul dans le 10e arrondissement de Paris. Un lieu chrétien d’éducation hérité de la structure des patronages du 19e siècle. Ouverte à tous les enfants du quartier, la Maison des jeunes de Saint-Vincent de Paul propose une large palette d’activités du sport au soutien scolaire en passant par les séjours de vacances, l’éveil artistique et l’ouverture à la spiritualité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.