Accéder au contenu principal
Reportage international

Le Covid illustre l'importance des aides à domicile en Autriche

Audio 02:31
Une rue de Vienne en Autriche pendant le confinement, en avril dernier (image d'illustration).
Une rue de Vienne en Autriche pendant le confinement, en avril dernier (image d'illustration). HELMUT FOHRINGER/APA/AFP

En Autriche, la crise du coronavirus a montré la dépendance du pays à la main d’œuvre d’Europe centrale et orientale pour s’occuper des seniors. 80% des aides à domicile, qui prennent en charge les personnes âgées 24h sur 24 en Autriche, viennent en effet de Roumanie et de Slovaquie. La période a été difficile pour elles mais a montré leur rôle essentiel.

Publicité

Plus de 60 000 aides à domicile travaillent en Autriche, où elles prennent en charge des personnes âgées 24h sur 24. La plupart d’entre elles passent 15 jours chez leur patient et 15 jours dans leur pays d’origine. Mais la crise du coronavirus a compliqué les choses : à cause de la fermeture des frontières, certaines ont dû rester en Autriche durant toute la crise, d’autres dans leur pays d’origine. C’est le cas de Maria Loskova, qui a été bloquée neuf semaines en Slovaquie.

« L'aspect financier et le manque de revenus ont été un gros problème, tout comme le fait de ne pas savoir quand les frontières allaient rouvrir. On vivait dans l'incertitude, on ne savait pas ce qui nous attendait et on avait pas d'informations. Tout changeait très vite et on n'arrivait pas toujours à suivre. »

Ces femmes peuvent prétendre à un fonds d’indemnisation et celles qui sont restées en Autriche durant la crise, à une prime de 500 euros également. Insuffisant aux yeux des acteurs de la filière. Car une mesure, décidée par l’ancien gouvernement, alliance des conservateurs et de l’extrême droite, a précarisé la profession en indexant les allocations familiales sur le niveau de vie du pays de résidence des enfants de travailleurs étrangers. Mesure jugée discriminatoire par la Commission européenne et qui n’a plus lieu d’être selon Roland Loidl, gérant d’une agence d’aides à domicile 24h sur 24.

« Cette mesure a envoyé un signal clair aux aides à domicile : tu es une étrangère, tu es remplaçable, tu n'es pas importante. L'image des aides à domicile n'est aujourd’hui pas suffisamment valorisée. L’État doit consacrer plus d'argent à ce secteur, c’est nécessaire si on veut une prise en charge de qualité, ce qui est vital pour nos personnes âgées. »

33 000 personnes dépendent en effet de ces aides en Autriche. C’est le cas de la mère d’Isabelle, dont Maria s’occupe 24h sur 24. Pour Isabelle, savoir sa mère en permanence avec quelqu’un est un soulagement.

« C’était difficile de trouver une personne qui avait bon caractère car c’est quand même très intime d’être dans le même appartement 24h sur 24. Il y a beaucoup d’échanges, s’il y a un problème Maria envoie un message. C’est vraiment génial que ça existe. L’Autriche est un pays relativement vieux, il y a beaucoup de personnes qui ont besoin d’aide. Ils ne peuvent définitivement pas vivre dans leur appartement sans l’aide d’une personne. C’est vraiment essentiel. Alors j’espère que le gouvernement peut aider financièrement à maintenir ces aides à domicile »

Un souhait partagé par de nombreuses familles autrichiennes.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.