Accéder au contenu principal
Géopolitique, le débat

Hong Kong, l'heure des sanctions

Audio 50:00
Donald Trump à la Maison Blanche, le 9 juillet 2020.
Donald Trump à la Maison Blanche, le 9 juillet 2020. REUTERS/Kevin Lamarque

À Washington, le président américain signait, en début de semaine, la «loi sur l’autonomie de Hong Kong» et un décret mettant fin au traitement économique préférentiel de l’île qui bénéficiait de nombreux privilèges en matière douanière par rapport à la Chine.

Publicité

La loi vise les responsables chinois, la police de Hong Kong ainsi que des banques qu’elle peut soumettre à des sanctions s’ils sont identifiés comme contribuant à éroder l’autonomie du territoire. Toute exportation de technologies sensibles américaines vers Hong Kong est également désormais interdite. Ces deux initiatives de Washington répondent à la nouvelle loi de sécurité nationale imposée unilatéralement par Pékin à Hong Kong, le 1er juillet 2020. La Chine ayant finalement décidé de reprendre en main l’enclave de Hong Kong malgré un statut spécial négocié en 1997 qui devait durer 50 ans, faisant ainsi voler en éclats avec un quart de siècle d’avance la théorie du « un pays, deux systèmes ». Décision radicale également du gouvernement britannique avec le bannissement par Londres du géant chinois Huawei des réseaux de téléphonie mobile 5G du Royaume-Uni. La fuite en avant autoritaire de la Chine peut-elle entraîner des répercussions majeures dans le bras de fer entre la Chine et les EEUU ?

Invités :
Valérie Niquet, responsable du Pôle Asie à la Fondation pour la Recherche Stratégique. « La puissance chinoise en 100 questions. Un géant fragile ? », éd. Tallandier
Mathieu Duchatel, directeur du Programme Asie de l’Institut Montaigne. « Géopolitique de la Chine », éditions Que sais-je.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.