Accéder au contenu principal
Musiques du monde

Les guitaristes au pouvoir! Avec Maxime Delpierre et Rüstam Quliyev, légende de la guitare en Azerbaïdjan

Audio 48:30
Maxime Delpierre sort son album Naõned, chez Airfono.
Maxime Delpierre sort son album Naõned, chez Airfono. © Bastien Burger
52 mn

Maxime Delpierre présente l’album Naõned chez Airfono. 

Publicité

« Branché aux courants et lieux alternatifs du Paris des années 1990, le guitariste nantais Maxime Delpierre s’est forgé un son et une identité en marge des sillons officiels. C’est là qu’il a rencontré la plupart de ceux avec lesquels il joue encore, Jeanne Added, Limousine, Viva and the Diva, Rachid Taha... »
Jacques Denis - RFI 

Maxime Delpierre  « Naõned » chez Airfono
Il n’y a rien de mieux que l’ennui pour déclencher la création. Et à Nantes, où il a grandi, Maxime Delpierre s’est sacrément ennuyé. Ce qui pourrait ressembler à un regret est en réalité une déclaration d’amour : pour baptiser son premier album solo, le guitariste lui rend même son patronyme breton, Naõned. Comme un retour aux origines dans tous les sens du terme, comme une manière de viser un Nantes plus onirique que réel, plus fantasmé que vécu, bien plus intime qu’historique.

Résultat, ce power-trio avec guests a des faux-airs de biopic pour le co-fondateur de Limousine, VKGN et Viva And The Diva. Car on y trouve du post-rock mélancolique, de la no-wave enveloppante, de la pop psyché ou du minimalisme vaporeux. À chaque morceau, la guitare raconte une nouvelle histoire sans jamais se la raconter ; elle sonne comme si Neil Young n’avait pas composé Dead Man de Jim Jarmusch mais la série Stranger Things.

Avec Naõned, Maxime Delpierre fait son autoportrait cubiste : on n’y découvre pas une seule face, mais mille et une facettes.

L'akbum Naõned de Maxime Delpierre et Azerbaijani Gitara, de Rüstam Quliyev.
L'akbum Naõned de Maxime Delpierre et Azerbaijani Gitara, de Rüstam Quliyev. Airfono/Bongo Joe

Puis découverte d’une légende la guitare en Azerbaïdjan, Rüstam Quliyev, avec la présentation de l’album « Azerbaijani Gitara » chez Bongo Joe par son neveu Vasif Javadli.

Rüstam Quliyev est né en 1969 dans le village de Kosalar, dans le Haut-Karabakh. À l’âge de sept ans, il avait déjà maîtrisé le tar, avant de passer au saz. Il découvre la guitare pour la première fois lors de son service militaire en Russie et se fait rapidement un nom en tant que guitariste après son retour en Azerbaïdjan.
Au début des années 90, après des années d’intenses combats, il doit fuir sa maison en raison du conflit au Karabakh et s’installe dans la capitale Bakou où son jeu de guitare d’étoffe d’un nouveau caractère. Durant cette période, il joue à des mariages, fait des apparitions à la télévision et enregistre de nombreuses cassettes avec des petits labels de la ville.

Sa carrière s’interrompt brutalement en 2005 après une brève bataille contre un cancer du poumon. Il avait 36 ans. C’est son neveu, Vasif Javadli, très proche de son oncle, qui raconte son histoire.

Rüstam Quliyev, légende de la guitare en Azerbaïdjan
Rüstam Quliyev, légende de la guitare en Azerbaïdjan DR

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.