Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

La compagnie pétrolière BP investit pour la première fois dans l’éolien en mer

Audio 01:48
Enseigne du groupe pétrolier BP.
Enseigne du groupe pétrolier BP. REUTERS/Suzanne Plunkett

La compagnie pétrolière britannique BP investit plus d’un milliard de dollars dans le vaste projet éolien d’Equinor, au large de la côte Est des États-Unis. Les majors du pétrole prennent décidément le virage de l’électricité verte.

Publicité

En août dernier, après des pertes trimestrielles abyssales, liées au plongeon des cours du brut, BP s’était engagé à ne plus chercher d’hydrocarbures dans de nouveaux pays et à multiplier par 20 ses capacités dans l’électricité bas carbone d’ici 2030. L’investissement dans l’éolien maritime aux États-Unis « est un premier pas important, a déclaré la compagnie britannique, vers la réalisation de notre nouvelle stratégie ». BP était déjà présent dans l’éolien terrestre, c’est son premier projet d’éoliennes en mer. La major britannique prend 50% des parts dans deux projets d’Equinor : Wind Empire, au large de New York, et Beacon Wind, au large des côtes du Massachusets. Soit 4,4 Gigawatts, de quoi fournir de l’électricité à 2 millions de foyers américains.

Equinor, ex-Statoil, aujourd’hui leader dans l’éolien

Le choix du partenaire Equinor n’est pas anodin. Equinor est aussi une grande compagnie pétrolière, anciennement Statoil, le géant public norvégien. Rebaptisé Equinor en mai 2018, la compagnie norvégienne a massivement investi dans l’éolien, au point de devenir un leader du secteur et de pouvoir aujourd’hui revendre des participations dans ses projets. Des pourparlers sont en cours pour céder des parts dans la plus grande ferme éolienne offshore d’Equinor au Royaume-Uni.

BP, Shell et Total investissent à leur tour dans l’éolien en mer

L’éolien en mer attire de plus en plus les majors du pétrole. C’est un marché qui devrait croître de 20% par an dans le monde, estime BP. Les compagnies pétrolières européennes, plus que les américaines, sont sur les rangs. L’anglo-néerlandaise Shell a fait l’acquisition d’une ferme éolienne au large des Pays-Bas. Le Français Total, déjà très présent dans le solaire, a investi dans l’éolien au large de l’Ecosse, et il y a quelques jours a signé pour un projet éolien flottant qui sera gigantesque au large de la Corée du Sud : 2 gigawatts, alors que jusqu’à présent les projets flottants d’éoliennes étaient de petites taille.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.