Accéder au contenu principal
Chronique des médias

CNews, la chaîne de Zemmour

Audio 02:31
Éric Zemmour.
Éric Zemmour. AFP/Joël Saget

Éric Zemmour, l’une des têtes d’affiche de CNews, a choqué cette semaine avec des propos sur les mineurs isolés qui lui ont valu l’ouverture par le parquet de Paris d’une enquête pour provocation à la haine raciale.

Publicité

Et si une chaîne d’info avait décidé de sortir du « cercle de la raison » et de faire sauter les digues de la parole autorisée, humaniste, légitime ? Et si une dérive à la Fox News ne gênait plus vraiment personne, pas même le pouvoir en place, que la diffusion des idées de l’extrême droite dans les médias n’effraie pas ?

Des telles conjectures ne sont plus totalement infondées depuis qu’Éric Zemmour a déclaré sur CNews, après l’attentat à l’ancien siège de Charlie Hebdo, dans le cadre d’un débat sur les mineurs isolés, qu’il fallait renvoyer tous les mineurs migrants, car ils étaient tous des « voleurs », des « assassins » et des « violeurs ». « Pas tous », a imploré Christine Kelly, la journaliste et ancienne sage du CSA qui coanime l’émission. « Tous », a répété Zemmour, aussi impitoyable que ce général Bugeaud qu’il admire et qui faisait mourir femmes et enfants lors de ses célèbres « enfumades » pendant la conquête de l’Algérie, en 1844.

Éric Zemmour déjà condamné pour provocation à la haine raciale

Immédiatement, ces propos ont fait scandale. Ils ont été condamnés par la société des journalistes de la chaîne. Élisabeth Moreno, la ministre déléguée à l’Égalité femmes-hommes a saisi le procureur de la République après cette sortie qu’elle qualifie d’« abjecte et raciste ». Les présidents PS des départements des Landes, du Gers, de la Gironde ou de Loire-Atlantique annoncent porter plainte contre Zemmour.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour provocation à la haine raciale. Une de plus, dira-t-on, car le polémiste a déjà été condamné pour le même motif à 10 000 euros d’amende il y a quelques jours. Là, c’était pour des propos tenus sur LCI il y a un an, en ouverture de la Convention de la droite de Marion Maréchal Le Pen.

Recherche du buzz de la part de CNews

Mais il n’y a pas que Zemmour. N’en déplaise à Christine Kelly, qui dit que ces propos n’engagent pas la chaîne, la responsabilité de CNews est posée. Alors certes, il faut ajouter que le polémiste a précisé que « tous les mineurs isolés ne sont pas des violeurs et des voleurs ».

Mais pourquoi la chaîne qui ne tourne pas en direct pour éviter les dérapages, a-t-elle maintenu ce passage ? Pour faire le buzz, bien sûr, pour que cette séquence qu’elle a elle-même isolée circule sur les réseaux sociaux. Résultat : l’émission bat des records – 589 000 téléspectateurs le 30 septembre –. Elle bat BFMTV à la même heure. CNews est la deuxième chaîne d’info et son audience a doublé en un an, à 1,5%. Tout est bon pour arriver à juguler une perte de 10 millions d’euros face à la concurrence de trois autres chaînes et alors que le CSA semble attaché par-dessus tout à la liberté d’expression.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.