Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Black lives matter: le combat continue en Europe

Audio 19:30
Manifestation «Black Lives Matter» à Lyon, en France, le 6 juin 2020, en mémoire à Adama Traoré, un jeune Noir mort lors d'une interpellation policière en 2016.
Manifestation «Black Lives Matter» à Lyon, en France, le 6 juin 2020, en mémoire à Adama Traoré, un jeune Noir mort lors d'une interpellation policière en 2016. AFP/Jeff Pachoud

Black lives matter, quels effets en Europe 5 mois plus tard ? Quand les plaies américaines réveillent les nôtres ! À un peu plus d'une semaine de la présidentielle aux États-Unis, où en est le mouvement Black Lives Matter en Europe. En juin 2020, des manifestations contre les violences raciales étaient nées partout sur le continent. 5 mois plus tard, la jeunesse noire irlandaise continue le combat contre le racisme et la discrimination. Beaucoup reste à faire. Emeline Vin à Dublin.

Publicité

Au Royaume-Uni, la mode BLM suscite la polémique
Au Royaume Uni, l'une des marques de soutien à ce mouvement de société, passe par les vêtements et les bijoux. Mais, soutenir Black lives matter en public quand on est une personnalité médiatique n'a rien d'évident. En Angleterre, cela suscite même des plaintes et des réclamations, Marie Billon.

En Italie, c'est le monde du football qui a été le plus secoué par le mouvement de société, né aux États-Unis. Le slogan Black lives matter est ainsi arrivé, sous forme d'écusson, sur tous les maillots des joueurs de foot de l'équipe romaine. Un geste fort dans un milieu où le racisme est toujours particulièrement répandu. Les détails avec Cécile Debarge.

Et le mouvement mondial contre la violence et la discrimination des personnes noires. BLM, comme on le surnomme, n'a bien sûr pas épargné la scène musicale européenne. Vincent Theval nous parle de la nouvelle scène jazz anglaise avec la chanteuse Zara Mc Farlane, née d'une mère jamaïcaine. 

Ultimatum pour Loukachenko en Biélorussie
« N’abandonnez pas votre combat. Nous sommes à vos côtés ! ». Ce sont les mots du président du Parlement européen, David Sassoli, alors qu'il décernait le prix Sakharov des droits de l’homme à «l’opposition démocratique» au gouvernement Bélarus.Ce prix arrive à un moment-clé. L’opposante en exil, Svetlana Tikhanovskaïa, qui conteste les résultats de la présidentielle, a donné jusqu'à dimanche (25 octobre 2020) au président Alexandre Loukachenko pour quitter le pouvoir. Depuis sa réélection très contestée en août 2020, le pays est secoué par des manifestations inédites et violemment réprimées. Les organisations de défense des droits de l’homme dénoncent des milliers d’arrestations arbitraires parmi les manifestants, des actes de torture. Près de 700 Biélorusses se sont réfugiés en Pologne. Notre correspondante Sarah Bakaloglou s'est rendue dans la ville polonaise de Biala Podlaska, près de la frontière avec la Biélorussie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.