Accéder au contenu principal
Les dessous de l'infox, la chronique

Élections américaines, Trump ou le parti pris de la désinformation

Audio 03:33
Le président américain Donald Trump lors de son meeting électoral à Rome en Georgie, le 1er novembre 2020.
Le président américain Donald Trump lors de son meeting électoral à Rome en Georgie, le 1er novembre 2020. AP Photo/Brynn Anderson
Par : Sophie Malibeaux
8 mn

Joe Biden a-t-il réellement confié dans une interview filmée, avoir mis en place un gigantesque système de fraude électorale ? C’est ce qui circule sur les réseaux sociaux. Pour les partisans de Trump, cette vidéo va dans le sens des accusations de fraude proférées par le président sortant contre le camp démocrate.

Publicité

Comme on pouvait s’y attendre, le moteur de la désinformation n’a pas attendu la fin du décompte électoral pour s’emballer, avec par exemple, cette vidéo, où l’on entend le candidat Biden admettre ceci : « nous avons mis en place une organisation de fraude électorale la plus vaste et la plus inclusive de l’histoire de la politique américaine  »

Eric Trump, le fils du président a diffusé cet extrait d’interview, ainsi que la porte-parole de la Maison Blanche. Dès le 24 octobre Kayleigh MacEnany poste la vidéo sur Twitter, qui recueille près de 70 000 « like » et plus de 44 000 « retweets ». Donald Trump lui-même y a fait référence, sur Twitter et en meeting, plusieurs fois avant le scrutin. Et ces 10 secondes dans la bouche de Joe Biden font alors le tour des réseaux : Tik Tok, Tweeter, Facebook laissent les internautes relayer cet extrait des millions de fois, jusqu’en France où les milieux conservateurs pro-Trump continuent à propager l’infox, dénoncée depuis des semaines par les fact-checkers outre Atlantique.

Des paroles hors contexte

Certes, c’est bien Joe Biden que l’on entend dans cet extrait vidéo, mais le montage est malhonnête. Il n’y a pas d’aveu de fraude de la part de Joe Biden. Ces mots sont sortis de leur contexte. Dix secondes d’une interview de vingt-six minutes, dans laquelle le candidat Biden explique –à l’inverse- que les démocrates ont mis en place, depuis Obama, toute une organisation de lutte contre la fraude électorale. Il donne un numéro de téléphone à appeler pour aider les électeurs à trouver le chemin des urnes. Le numéro d’assistance permet aux gens qui rencontrent des difficultés pour aller voter d’entrer en contact avec des avocats qui sont là pour leur indiquer comment faire respecter leur droit au suffrage électoral.

Mais en exposant cela, Joe Biden avale certains mots, il bégaie. Ce défaut d’expression remonte à l’enfance, il le maîtrise plus ou moins bien. Et au montage, l’extrait choisi contredit -sur le fond- ce que Joe Biden exprime en prenant tout son temps.

Le rôle du biais de confirmation

Alors comment expliquer le succès de cette vidéo sur internet ? L’entourage du président sortant a tout fait pour exploiter cette défaillance de son adversaire. Les manipulateurs, plus ou moins accro à l’infox, ont également partagé l’extrait sachant très bien qu’en bafouillant, le candidat Biden était en train d’avaler le mot le plus important de la phrase, et qu’il s’agit de lutter contre la fraude et non pas de l’organiser. Puis le biais de confirmation a joué son rôle :

Les anti-démocrates, partisans de la réélection de Donald Trump se sont instantanément satisfaits de cet extrait d’interview, avec un Joe Biden pris –semble-t-il - en flagrant délit de tricherie, sans chercher à en savoir plus.

D’autres y ont vu l’occasion de pointer du doigt l’embarras causé par les difficultés d’élocution du candidat Biden. Ce qui est un fait.

Quant aux soutiens Joe Biden, ils ont facilement compris que quelque chose n’allait pas dans cet extrait d’interview. Et ceux qui se sont donné la peine d’en savoir plus, ont pu retrouver l’intégralité de l’entretien, accessible sur le blog progressiste  « Pod save America », dont les auteurs n’ont apparemment pas réalisé à quel point leur vidéo pourrait être détournée de son objectif premier.

Notre dossier élections américaines 2020

Les résultats en direct

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.