Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Avant Noël, les grandes interrogations autour du Covid

Audio 19:30
Ici, une soignante effectue un test antigénique (Covid-19) dans un centre près de Nantes (France), le 7 décembre 2020.
Ici, une soignante effectue un test antigénique (Covid-19) dans un centre près de Nantes (France), le 7 décembre 2020. © REUTERS - Stephane Mahe
Par : Frédérique Lebel
22 mn

Alors que l’Allemagne et la France font face à une nouvelle vague de contaminations au Covid et parlent de s’engager vers de nouvelles restrictions, l’Italie a passé la barre des 60 000 morts. Mais dans la région de Naples, où l’on assiste à une légère accalmie, les magasins ont été autorisés à rouvrir. Cela sera-t-il suffisant pour sauver la saison de Noël et le chiffre d’affaires des petits commerçants ? Rien n’est moins sûr. Reportage à Naples de Pauline Gleize.

Publicité

À écouter aussi : Naples: solidarité face au coronavirus

Le drame de Samuel Paty, ce professeur décapité en France pour avoir montré des caricatures sur l’islam en classe, n’a pas fini de créer une onde de choc. Cette fois c’est aux Pays-Bas qu’un professeur de collège de Rotterdam a été contraint de se cacher. Une jeune femme de 18 ans a été arrêtée pour incitation à la violence sur les réseaux sociaux. En cause: la présence dans la classe de caricatures qui, selon certains élèves, insulteraient la religion musulmane. Une nouvelle affaire qui vient déstabiliser la liberté d’expression et la sérénité du dessinateur lui-même. Reportage signé Antoine Mouteau aux Pays-Bas.

Et en Russie, la loi interdit le blasphème depuis 7 ans. Et pour le pouvoir, c’est une aubaine, car les caricaturistes sont inquiétés non seulement pour les dessins qui viendraient questionner la religion, mais aussi la politique. Une position très ambivalente, qui a aussi déteint sur la manière dont le gouvernement a réagi à l’affaire Samuel Paty en France. Les explications, depuis Moscou, de Paul Gogo.

Et la caricature sociale, religieuse ou politique n’est pas seulement un mode d’expression à la française. En Serbie, le caricaturiste Corax est devenu une légende en s’attaquant à tous les maux qui gangrènent le pays de la Yougoslavie de Tito à la Serbie de Milosevic ou d’Aleksandar Vucic, personne n’en sort indemne. Son portrait est signé Simon Rico.

Chronique en un mot : fado

Et pour notre chronique En un mot, on se penche aujourd’hui sur le mot «fado». Cette musique si particulière, si mélancolique qui fait partie du patrimoine culturel du Portugal. Le pays commémore, cette année, les 100 ans de la naissance d’Amalia Rodrigues, la diva du fado. À Lisbonne, Marie-Line Darcy nous en dit un peu plus sur les origines de ce mot «fado», un chant toujours accompagné à la guitare.

À lire aussi sur RFI Musique: Portugal: le fado, une passion contemporaine

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.