L'intelligence du vivant bouscule nos certitudes

Audio 48:30
Les plantes pèsent 82% de l’ensemble du vivant sur Terre.
Les plantes pèsent 82% de l’ensemble du vivant sur Terre. © CC0 Pixabay/Tony Knight

Les plantes et les animaux ont longtemps été considérés dans les sociétés occidentales comme des matières premières à transformer. Ce paradigme, responsable de la crise environnementale actuelle est doucement en train de changer. Les dernières recherches scientifiques combinées au renouveau de l'intérêt pour les conceptions du monde des peuples premiers nous amènent à repenser notre place dans cet écosystème. 

Publicité

Invités : Dominique Bourg, philosophe, professeur des Universités, président du Comité scientifique de la Fondation Zoein et Sophie Swaton, philosophe et économiste, enseignante à l'Université de Lausanne, présidente de la Fondation Zoein. Ils viennent de publier Primauté du vivant, essai sur le pensable, aux PUF.

 

«Primauté du vivant, essai sur le pensable», de Dominique Bourg et de Sophie Swaton.
«Primauté du vivant, essai sur le pensable», de Dominique Bourg et de Sophie Swaton. © Éditions PUF

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI