Chronique des matières premières

États-Unis: grosse arnaque sur les carcasses

Audio 01:44
Le trafic de bétail est aussi ancien que la conquête de l’Ouest américain.
Le trafic de bétail est aussi ancien que la conquête de l’Ouest américain. © CC0 Pixabay/Sutterberg75

Un Américain risque vingt ans de détention pour une vaste fraude sur le marché du bovin. Cody Easterday a plaidé coupable et va devoir payer une amende de 244 millions de dollars. Sauf accord à l’amiable d’ici là, il sera fixé en août prochain sur la durée de sa peine de prison. Il a pendant plusieurs années spéculé sur les cours du bœuf en montant une vaste arnaque.

Publicité

De notre correspondante à Washington,

Le trafic de bétail est aussi ancien que la conquête de l’Ouest américain, mais cette affaire est l’une des plus vastes arnaques jamais montées dans l’histoire des cow-boys : pendant six ans, Cody Easterday a acheté nourri et revendu du bétail qui n’existait pas. « Un système de fraude à grande échelle », selon le procureur qui instruit l’affaire.

Ce fermier de l’État de Washington avait convaincu Tyson Fresh Meats, le deuxième plus grand transformateur et distributeur de viande au monde de lui avancer les fonds nécessaires pour acheter et nourrir son cheptel. Il était censé rembourser son partenaire une fois les bêtes abattues et vendues au prix du marché. Mais les centaines de milliers de têtes de bétail étaient tout simplement inexistantes, toutes les factures, tous les documents produits étaient des faux.

Un piètre spéculateur

Au lieu d’acheter des bovins, Cody Easterday utilisait l’avance qui lui était versée pour spéculer sur le bœuf. Sans grand succès puisqu’en dix ans, il a accumulé plus de 200 millions de dollars de pertes en négociant des contrats à terme sur ses comptes personnels et professionnels. Ses spéculations étaient tellement importantes qu’elles ont dépassé les limites autorisées par le marché de Chicago et entraîné des variations excessives des cours.

Il a même été deux fois mis à l’amende par les autorités du marché. Lassé de financer l’achat et l’entretien de troupeaux sans voir la moindre carcasse, le distributeur de viande a finalement porté plainte « Tyson Fresh Meats est une grande entreprise qui devrait avoir d’excellents contrôleurs. Ne pas s’apercevoir de la fraude pendant six ans est vraiment extraordinaire », a commenté un procureur adjoint.

Le cow-boy du marché a mis la ferme héritée de ses parents en faillite. Il risque jusqu’à vingt ans de prison.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail