Européen de la semaine

Russie: Ioulia Navalnaïa, une alliée discrète mais assurée pour Alexeï Navalny

Audio 03:30
Ioulia Navalnaïa, l'épouse de l'opposant russe Alexeï Navalny, très présente à ses côtés, tout en étant discrète, est un atout pour lui.
Ioulia Navalnaïa, l'épouse de l'opposant russe Alexeï Navalny, très présente à ses côtés, tout en étant discrète, est un atout pour lui. © AP/Alexander Zemlianichenko

Les télévisions du monde entier ont immortalisé son dernier baiser à son mari, avant qu’il ne soit emmené vers son lieu de détention : Ioulia Navalnaïa a finalement regagné, sans Alexeï Navalny, son appartement moscovite. Au fil des épreuves subies par son mari, Ioulia Navalnaïa est peu à peu devenue plus que l’épouse d’un opposant. 

Publicité

« La chose la plus importante qu’Alexeï a dite aujourd’hui, c’est qu’il n’a pas peur. Moi non plus je n’ai pas peur et je vous demande à tous de ne pas avoir peur. » Sous des applaudissements, Ioulia Navalnaïa repart de l’aéroport de Moscou, sans son mari, arrêté au contrôle des passeports, alors qu’il arrivait de Berlin où il a été soigné après son empoisonnement, qui risque d’être condamné à plusieurs années de prison pour avoir violé les conditions de son contrôle judiciaire. L’épouse de l’opposant, très présente à ses côtés, tout en étant discrète, est un atout pour lui.

C’est le sentiment de Véra Tchélysheva, journaliste de Novaya Gazeta, qui lui a décerné le titre d’héroïne de l’année, le mois dernier. « Elle respecte ce qu’il fait, elle le suit partout : elle va avec lui aux manifestations, va l’attendre à la sortie des centres de détention, elle l’accompagne aux procès lorsqu’il est jugé… Ce qui est important c’est qu’il l’aime énormément, qu’il la respecte aussi. Alexeï Navalny a un caractère dur, mais cet amour qu’ils se portent, l’élève, en quelque sorte. » 

Ioulia Navalnaïa en première ligne

À 44 ans, cette blonde aux yeux clairs, élégante, diplômée en relations internationales, s’est surtout consacrée à l’éducation des deux enfants du couple, Daria, 20 ans, étudiante aux États-Unis, et Zakhar, 13 ans. Fier de sa famille très photogénique, Navalny publie régulièrement des clichés sur les réseaux sociaux. 

Avec l’empoisonnement de son mari en Sibérie, Ioulia Navalnaïa se retrouve en première ligne. Elle écrit à Vladimir Poutine, se bat contre les médecins qu’elle accuse de mentir sous la pression des membres des services secrets, et finit par obtenir son transfert en Allemagne, comme elle l’a raconté dans une interview tournée à Berlin par le youtubeur Iouri Doude.

« C’était terrifiant. Mais je comprenais que je ne pouvais pas me relâcher, parce que je suis la personne la plus proche, sa femme et si je m’effondre, tout le monde s’effondre. À chaque instant, je me disais : je dois le sortir de là, je dois le sortir de là… Ne pas m’effondrer et le sortir de là », dit-elle.

Après être sorti du coma, Alexeï Navalny écrira sur les réseaux sociaux : « Ioulia, tu m’as sauvé ». Mais même après avoir pris les projecteurs, l’épouse de l’opposant préfère rester dans son ombre, comme l’analyse le politologue Dmitri Orechkine.

De l’ombre à la lumière ?

« Elle est toujours restée dans l’ombre. C’est une femme intelligente et elle ne voulait pas gêner son jeu politique. Alexeï Navalny a une forte personnalité, c’est un populiste, et l’image d’un mari dominé par sa femme ne lui conviendrait pas. Lorsque l’empoisonnement a eu lieu, elle a dû tenir le premier rôle, mais elle n’a pas de programme politique, elle ne fait que défendre son mari, tout comme Svetlana Tikhanovskhaya », commente-t-il. 

Ioulia est-elle la prochaine Svetlana Tikhanovskaïa, cette épouse d’opposant emprisonné en Biélorussie, devenue le visage de la contestation ? Les discussions ont été relancées ces derniers jours, mais Véra Tchélysheva n’y croit pas : « Bien sûr nos propagandistes sur les chaînes de télévision d’État parlent de ça, mais elle-même n’a jamais fait de déclaration ou de promesse en ce sens. Je ne la vois pas dans un rôle politique ».

Pas de grandes ambitions politiques

Comme son mari, Ioulia née Abrossimova, fait face à des attaques, une surveillance, des pressions. La rumeur prétend que son père aurait travaillé au sein des services des renseignements militaires. « Une pure invention », affirme-t-elle. Tout comme ses prétendues ambitions politiques, selon Dmitri Orechkine.

« Elle est très courageuse, très intelligente, très belle, mais j’ai l’impression qu’elle n’est pas très ambitieuse. Elle pourrait, par exemple faire une très bonne première dame, mais pour le reste, elle n’est pas assez ambitieuse. C’est un peu comme Svetlana Tikhanovskaya : elle joue ce rôle, mais elle comprend qu’elle est un symbole plutôt qu’un moteur », pense Dmitri Orechkine.

Un média proche du pouvoir a récemment menacé de publier de prétendus échanges intimes entre Alexeï Navalny et d’autres femmes si son épouse ne s’engageait pas publiquement à ne pas devenir la Tikhanovskaïa de la Russie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail