Invité international

Crise migratoire à Ceuta: «C'est un message envoyé à l'Union européenne»

Audio 05:51
Des officiers de la Guardia Civil espagnole tentent d'empêcher les migrants marocains de nager et d'entrer sur le territoire espagnol à la frontière du Maroc et de l'Espagne, dans l'enclave espagnole de Ceuta, le lundi 17 mai 2021.
Des officiers de la Guardia Civil espagnole tentent d'empêcher les migrants marocains de nager et d'entrer sur le territoire espagnol à la frontière du Maroc et de l'Espagne, dans l'enclave espagnole de Ceuta, le lundi 17 mai 2021. AP - Antonio Sempere

Retour sur cet événement qui a profondément marqué l'actualité en début de semaine : le déferlement de quelque 8 000 migrants dans l'enclave espagnole de Ceuta au Maroc, apparemment avec la complaisance de la police chérifienne. Loin d'être fortuit, cet afflux aurait même été orchestré par Rabat, ce qui a provoqué la colère de l'Espagne, mais aussi de Bruxelles avec qui la tension est subitement monté d'un cran. Pour tenter de comprendre les enjeux politiques qui se cachent derrière cette nouvelle crise migratoire aux portes de l'Union européenne, Khadija Mohsen-Finan, spécialiste du Maghreb et du monde arabe est l'invitée de RFI.

Publicité

► Khadija Mohsen-Finan est politologue, enseignante-chercheuse à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, spécialiste du Maghreb et du monde arabe.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail