Accéder au contenu principal
Débat du jour

Le coronavirus affaiblit-il les dirigeants des démocraties et les démocraties elles-mêmes ?

Audio 29:30
La chancelière allemande Angela Merkel en visioconférence avec le président français Emmanuel Macron, le 18 mai 2020.
La chancelière allemande Angela Merkel en visioconférence avec le président français Emmanuel Macron, le 18 mai 2020. Kay Nietfeld/Pool via REUTERS/File Photo

Ils ont été élus, mais pas pour ça. Aucun dirigeant des démocraties occidentales ne s'attendait à devoir faire face à une crise comme la pandémie de coronavirus.

Publicité

Tous s'y sont attelés avec des moyens, des discours et des résultats très variables en termes sanitaires, mais tous font face à des conséquences politiques plus ou moins importantes en termes de popularité.
Emmanuel Macron en France, Donald Trump aux États-Unis ou Boris Johnson au Royaume-Uni perdent des points dans les sondages. Des préoccupations qui touchent évidemment moins les dirigeants autoritaires. Le coronavirus affaiblit-il les dirigeants des démocraties et les démocraties elles-mêmes ? C'est la question du jour. 

Pour en débattre :
- Jean-François Bouthors, essayiste, journaliste, collaborateur de la revue Esprit,  éditorialiste à Ouest-France. Co-auteur avec le philosophe Jean-Luc Nancy de "Démocratie ! Hic et Nunc" aux éditions François Bourin et aussi d'une tribune dans le journal Le monde, Coronavirus : « Seule la démocratie peut nous permettre de nous accommoder collectivement de la non-maîtrise de notre histoire »
- Vincent Martigny, professeur en science politique à l'Université de Nice et l’École Polytechnique, chercheur associé au CEVIPOF, membre du Comité de rédaction de la revue trimestrielle Zadig et du 1 hebdo. Auteur de nombreux livres, dont le "Retour du prince", aux éditions Flammarion.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.