Accéder au contenu principal
100 % création

Afrikanista, la marque de l'africanité

Audio 02:29
Aïssé N’Diaye, créatrice de Afrikanista.
Aïssé N’Diaye, créatrice de Afrikanista. Marla Advenaemarla
Par : Maria Afonso
7 mn

La marque parisienne fondée en 2014 par Aïssé N’Diaye rend hommage au patrimoine africain. La jeune créatrice de mode franco-mauritanienne s’inspire pour ses modèles de portraits de famille ou de proverbes africains.

Publicité

« Afrikanista, c’est une manière pour moi de raconter ma vision de l’africanité, ma vision de comment je me perçois en tant que française, et en tant que femme issue de l’immigration, et en tant que noire de France », affirme, avec enthousiasme, Aïssé N’Diaye.

« Afrikanistac’est trois acronymes, explique-t-elle. Le préfixe "Afrika" parce que je suis d’origine africaine. Après, le "ka", au sein de la cosmogonie égyptienne c’est  l’esprit vibratoire en chacun d’entre nous. Et le "ista", c’est comme "fashionista". C’est vraiment l’attachement aux cultures africaines ».

Aïssé N’Diaye est l’aînée d’une famille de quatorze enfants. Elle n’a pas fait d’études de mode. Après le bac, elle rentre directement dans la vie active. « J’ai été, tout d’abord, auxiliaire de vie auprès des personnes âgées en maison de retraite, raconte-t-elle. Et après, j’ai tout de suite bifurqué dans le commerce. Donc, j’ai travaillé pendant près de onze ans dans une grande enseigne de fast fashion. C’est là que j’ai créé la marque Afrikanista ».

Un modèle qui a séduit jusqu'à Beyoncé

Tout part d’une photo venue d’un autre temps, de deux petites filles en tenues traditionnelles, retrouvée chez ses parents. Lacréatrice d’Afrikanista éprouve alors le besoin de connaître son histoire, l’histoire de sa famille.

« À l’âge de 25-26 ans, je suis tombée sur un bouquin de Cheikh Anta Diop, "Nations nègres et culture" qui m’a complètement ouvert les yeux sur mon africanité, se souvient-elle. J'ai posé pas mal de questions à mes parents, à ma famille, sur qui ils étaient, pourquoi ils sont arrivés en France, dans quelles conditions ils sont arrivés, comment s’est passée leur intégration. À partir de toutes les réponses que j’ai eue, et de la découverte de cette photo de ma mère, l’idée de créer Afrikanista a commencé à germer dans mon esprit ».

Sa famille est une source dinspiration, les albums photo aussi. Le modèle Korika qui représente sa mère et sa tante rencontre un véritable succès et séduit jusqu’à Beyoncé. « Les stylistes de Beyoncé ont choisi le t-shirt Union et le T-shirt Korika, ça a créé un raz-de-marée au sein de la marque parce que dès le jour où j’ai publié les photos sur Instagram, il y a eu énormément de republication de tous les pages fans de Beyoncé », nous confie la créatrice.

« À partir du moment où justement les stylistes de Beyoncé nous ont tagués, tout s’est enchaîné, poursuit-elle. Les gens tout de suite après ont découvert le site, ont commandé les produits, les mêmes T-shirts. Certaines personnes ont commandé, en plus du T-shirt qu’elle portait, d’autres T-shirts de la collection. Et, voilà, jusqu’à l’heure actuelle, j’ai encore des commandes, maintenant qui sont récurrentes et qui proviennent des États-Unis. Et c’est incroyable ».

À lire aussi : Mode africaine: quand la nouvelle génération de créateurs s’y met

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.