Accéder au contenu principal
Invité international

Pacte européen asile et migration: « soulager les pays de première entrée et rendre les retours plus opérationnels »

Audio 06:52
Une famille des migrants arrive devant un camp provisoire après la destruction de celui de Moria sur l'île grecque de Lesbos.
Une famille des migrants arrive devant un camp provisoire après la destruction de celui de Moria sur l'île grecque de Lesbos. REUTERS/Alkis Konstantinidis
Par : Florence Thomazeau
8 mn

C'est une épineuse réforme migratoire que l'Europe dévoile ce 23 septembre. Une réforme en grande partie initiée par la chancelière allemande et basée sur un mécanisme de solidarité obligatoire qui obligerait tous les États membres à prendre leur part dans cette gestion des migrants. Ce nouveau pacte propose un partage de l'accueil des centaines, parfois des milliers de personnes arrivant chaque semaine sur les côtes européennes. Il doit rendre obligatoire la «solidarité» de tous les pays de l’UE avec les pays de première arrivée de migrants, comme la Grèce, l’Italie ou Malte, lorsque ces derniers sont « sous pression ». 

Publicité

Le décryptage de Sébastien Maillard, directeur de l'institut Jacques Delors – Notre Europe.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.