Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

L'Europe veut cesser de contribuer à la déforestation mondiale

Audio 01:41
Déforestation en Roumanie.
Déforestation en Roumanie. © European Wilderness Society/CC BY-NC-ND 4.0
Par : Altin Lazaj
4 mn

Les eurodéputés veulent mettre fin à la déforestation mondiale provoquée par la consommation de produits dans l’Union européenne (UE). Le Parlement européen a adopté la semaine dernière un rapport où il est demandé à la Commission de préparer une législation contraignante sur ce sujet.

Publicité

En important des produits tels que l’huile de palme, le cacao, la viande, le maïs ou le soja, l’Union européenne contribue indirectement pour environ 10% à la déforestation mondiale. Actuellement, aucune règle n'interdit la mise en vente de produits qui ont contribué à la destruction des forêts. Les consommateurs européens ignorent également si les produits qu'ils achètent contribuent ou non à la déforestation. Les initiatives volontaires, les certifications et les labels apposés sur les produits importés n'ont pas réussi jusqu'à présent à freiner la tendance.

Les eurodéputés, qui réclament un cadre juridique pour enrayer la déforestation provoquée par l’Union européenne, demandent que soit inscrit dans la loi la traçabilité des produits mis sur le marché. Ils proposent d’obliger les entreprises à vérifier que leurs produits ne proviennent pas de terres qui ont été déboisées. Les entreprises qui ne respecteraient pas ces règles seraient sanctionnées.

Les eurodéputés souhaitent également que la lutte contre la déforestation soit intégrée aux accords commerciaux de l’Union européenne. Le problème se pose avec la déforestation de l'Amazonie, au Brésil. Le Parlement européen refuse de ratifier tel quel le traité de libre-échange conclu avec les pays sud-américains du Mercosur. La question de la forêt amazonienne, le poumon de la planète, s'est même invitée au débat présidentiel aux États-Unis. Le candidat démocrate Joe Biden a menacé, s'il était élu, de prendre des sanctions économiques contre le Brésil s'il ne parvenait pas à freiner la déforestation. Depuis 1990, 1,3 million de kilomètres carrés de forêts ont été détruites, soit une superficie supérieure à celle de l'Afrique du Sud.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.