C'est dans ta nature

La hyène, «Girl Power» dans la savane

Audio 02:30
En Afrique du Sud, malgré la terre sèche du parc Kruger et le manque d'ombre, cette hyène se repose quelques instants.
En Afrique du Sud, malgré la terre sèche du parc Kruger et le manque d'ombre, cette hyène se repose quelques instants. RFI/Elisa Drago

Chez les hyènes, c’est la femelle qui domine, à tel point qu’on pourrait la prendre pour un mâle.

Publicité

Il s’agit du seul mammifère dont la femelle est plus imposante et plus forte que le mâle : la hyène. Nom féminin, alors qu’on parle du loup, du singe, ou du tigre… Dans l’Antiquité, on croyait que l’animal était hermaphrodite. À l’origine de la confusion chez les femelles : un énorme clitoris, apparent et érectile, qui peut atteindre une quinzaine de centimètres. On le prendrait pour un pénis... Ce qui rend le coït compliqué, et exclut donc les risques de viols. De toutes les façons, pour les amours comme pour tout le reste, chez les hyènes c’est la femelle qui décide.

La cause de cet appareil génital hors norme se trouve dans la gestation. Dans le placenta, un enzyme produit de la testostérone, l’hormone mâle par excellence dans laquelle va baigner le fœtus jusqu’à sa naissance ; une sorte de potion magique d’agressivité, la marque de fabrique des hyènes.

Dominante de mère en fille

La hyène a aussi mauvaise réputation parce qu’elle est un charognard. C’est pourtant bien utile pour nettoyer la nature. Et les deux tiers de ses repas sont en réalité des proies vivantes. La hyène est d’abord une chasseuse. Redoutable. 800 kilos de pression sous la mâchoire. Les hyènes chassent en meute, ne lâchent rien et n’ont peur de rien, ni des zèbres, ni des gnous, ni même des lions.

La hyène est un animal très sociable, et une meute peut compter jusqu’à 80 individus. Tout en haut de la hiérarchie : une femelle dominante. Les mâles, qui mangent les derniers, se contentent souvent des os. Ils prennent tous les coups. Leur espérance de vie serait deux fois moins élevée que les femelles. Féministe radicale, la hyène dominante transmet son pouvoir à sa fille. La hyène est une reine. Girl Power dans la savane.

« Pourquoi y a-t-il une mouche au plafond ? »

C’est vrai, ça ! Pourquoi ne tombe-t-elle pas ? Pourquoi les mouches ne tombent pas comme des mouches ? Est-ce en raison de son poids mouche, un demi-milligramme en moyenne ? Non, la mouche se joue de l’attraction terrestre grâce à ses pulvilles, des coussinets microscopiques situés sous chacune de ses six pattes, et grâce à une glande qui sécrète une substance adhésive. La mouche est comme collée au plafond ; on pourrait entendre une mouche voler...
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail