Journal d'Haïti et des Amériques

Haïti: «l’ordre démocratique n’existe plus»

Audio 19:30
Haïti, Port-au-Prince, le 20 janvier 2021, manifestation pour demander le départ du président Jovenel Moïse.
Haïti, Port-au-Prince, le 20 janvier 2021, manifestation pour demander le départ du président Jovenel Moïse. © Dieu Nalio Chery/AP
Par : Mikaël Ponge
22 mn

En pleine grève générale, fortement suivie ces deux derniers jours, les barreaux d'Haïti prennent position au sujet de la date de départ du président Jovenel Moïse. Les avocats l’appellent à quitter le pouvoir le 7 février 2021.

Publicité

7 février 2021 ou 2022 ? Pour les robes noires, le débat est tranché. Pour l’ensemble des barreaux d’avocats du pays, le mandat du chef de l'État se termine dans 4 jours. L’an dernier, Jovenel Moïse avait annoncé qu’il quitterait son poste le 7 février 2022, car son élection avait été repoussée de plusieurs mois. Mais au-delà de cette querelle de calendrier, «l’ordre démocratique en Haïti n’existe plus», selon Jacques Letang qui préside la fédération des barreaux du pays.

  • Les États-Unis de nouveau terre d’immigration ?

«Je ne fais pas de nouvelles lois, j'élimine les mauvaises politiques», a dit le mardi 2 février 2021, le président américain Joe Biden en signant 3 nouveaux décrets sur l'immigration. Un décret met en place un groupe de travail pour réunifier les familles et localiser quelque 600 enfants qui avaient été séparés de leurs parents à la frontière mexicano-américaine. Un second décret prévoit de rétablir les voies légales d'immigration, et un troisième envisage de rendre la naturalisation plus accessible aux 9 millions de personnes qui sont éligibles à la citoyenneté américaine. Mais, le journal hondurien El Heraldo note que, malgré ses promesses de campagne, le président Biden continue d’expulser des centaines de migrants.

  • Que lire en période de pandémie ?

La lecture, passe-temps bien utile en période de confinement. Mais aux États-Unis, ce sont les livres qui traitent justement de pandémie comme «Le fléau» de Stephen King qui se vendent comme des petits pains depuis un an. C’est le dossier de Thomas Harms.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail